La Nouvelle Tribune

Sécurité et santé au travail : la Csa outille ses militants

Espace membre

Les militants de la Confédération des syndicats autonomes (Csa-Bénin) sont en formation depuis hier sur les problématiques de la sécurité et de la santé au travail.

Un séminaire de formation sur la problématique de la sécurité et de la santé en milieu du travail dans le secteur formel est ouvert depuis hier à Cotonou. La Confédération des syndicats autonomes Csa-Bénin, en organisant cette rencontre vise à resserrer les liens syndicaux, mais aussi à renforcer et développer les capacités des travailleurs en matière des droits sociaux. Ce qui permettra aux militants de mieux maitriser leurs responsabilités sociales pour faire face efficacement aux nombreux défis de la mondialisation.
Dieudonné Lokossou, Secrétaire général de la Csa-Bénin a rappelé qu’il s’agit du projet de renforcement des capacités des travailleurs en matière de sécurité et de santé au travail. Le projet s’étend poursuit-il, sur une période de trois ans. Il a adressé un chaleureux remerciement à Fgtb sans oublier sa régionale de Wallonie qui a bien voulu accorder à la Csa-Bénin, le précieux appui financier grâce auquel se tient le présent séminaire.
Le séminaire a été initié à la suite d’une étude faite par le Bureau international de travail Bit selon laquelle le nombre d’accidents de travail mortel s’élève à près de 385.000 et des accidents non mortels à près de 337.000.000. Le nombre de décès imputables aux maladies professionnelles a été estimé à 1,95 millions dont 651.000 suite à l’explosion des produits chimiques. En suite, l’étude fait remarquer que ces chiffres sont à légère baisse d’une année à une autre dans la plupart des pays industrialisés mais en hausse constante dans les pays en voie de développement. Sur ce constat, le Secrétaire général indique que ce programme triennal vient à point normé pour combler les attentes.

Le programme comprend trois volets à savoir, «renforcement des capacités des travailleurs en sécurité et santé au travail étendu aux pêcheurs et aux conducteurs», «renforcement des capacités des militants syndicaux des taxi-moto à deux et trois roues et enfin «la lutte contre le harcèlement sexuel en milieu de travail».
Le présent séminaire, fait remarquer Lokossou, intervient à un moment où le Bénin est confronté à divers maux dont notamment celui relatif au devenir de nos entreprises par les divers agissements brutaux de la part du pouvoir. Ce qui ne permet pas, conclut-il, la prospérité des travailleurs.