La Nouvelle Tribune

Démarrage de la correction des copies du Bac : aucune menace de blocage n’est à signaler

Espace membre

 

Bénin - La correction des copies de l’examen du baccalauréat a démarré hier sur toute l’étendue du territoire national. Constat

Le moment est venu pour apprécier les copies du Baccalauréat, session de juillet 2012. Après la traditionnelle réunion des présidents de sous commissions dans la matinée d’hier et la rencontre avec les correcteurs, le cap a été mis sur les travaux proprement dits. Dans le département du littoral, c’est le collège d’enseignement général de Gbégamey qui a été retenu pour abriter les corrections pour les séries A1, A2, B, C et D. Ainsi, contrairement à la menace de boycott qui pointait à l’horizon, les travaux se sont déroulés dans la stricte discipline malgré le mécontentement des enseignants. Selon Siaka Massou, le superviseur général du centre, toutes les dispositions sont prises pour qu’il n’y ait pas de raté et que les correcteurs indélicats ne viennent pas perturber les travaux : «les partenaires sociaux sont en conformité avec la volonté de l’office du Bac et tous les correcteurs sont en salle». A Jeanette Samadi, porte parole de la coordination nationale des enseignants pour les travaux du Baccalauréat (Conetrac-Bac) de renchérir: «nous avons consulté la base et pour le moment il n’y a aucune décision de blocage». Mais tout n’est pas rose. Elle met le gouvernement en garde contre le non respect de ses engagements. Le processus pourrait de ce fait connaitre des perturbations si aucune disposition n’est prise pour désintéresser les enseignants.  A préciser que pour être correcteur, il faut avoir le Capes, la maîtrise et à défaut la licence et le Bapes et avoir tenu la terminale pendant au moins deux ans. Les opérations de correction des copies prennent fin jeudi prochain, avant les travaux du secrétariat et la phase de délibération.