La Nouvelle Tribune

Suite à l’arrêt de la Cour d’appel de Cotonou : Anjorin sans se résigner attend la minute

Espace membre

L’aile Anjorin et son comité exécutif s’apprête à passer service si la notification de la minute est faite officiellement.

Même s’il s’est révélé être un fin connaisseur des arcanes du football international, même si pendant longtemps il a su ranger les instances faitières du football à son profit, même s’il ne restera pas les bras croisés, Anjorin Moucharaf semble connaître jusqu’où il ne faut pas aller trop loin. Dans le week-end, le président sortant de la Fédération béninoise de football (Fbf) a tenu une réunion de crise avec son état major. IDes informations qui ont filtré de ce huis-clos font état de  ce que le camp Anjorin est prêt à passer la main. D’ailleurs, son avocat Me Rafiou Paraïzo avait déjà annoncé les couleurs: «la décision rendue par la Cour d’Appel aussi amère soit-elle ne peut que recevoir exécution». Des proches du président sortant ont confié qu’il attend qu’on lui notifie officiellement la minute. Il serait même prêt à passer service si cela est fait. Mais, il ne s’est pas résigné pour autant. Il se trame qu’il (Anjorin) va demande un pouvoir en cassation.

L’Etat va-t-il faire respecter l’arrêt?

Anjorin et sa suite semblent être assez sûrs d’eux-mêmes que les choses vont rentrer dans l’ordre et que le comité exécutif d’Anjorin va finir son mandat (Août 2013). Pour eux, il est indéniable et évident que la Fifa et la Caf resteront campées sur leur position et vont suspendre le Bénin si Anjorin cède son fauteuil. Même si les avis sont partagés sur la question de suspension du Bénin, les Béninois dans leur grande majorité pensent que l’Etat doit prendre ses responsabilités nonobstant la menace qui plane sur le pays. Pour le public sportif, il est temps qu’on prenne exemple sur le Sénégal. L’ex président sénégalais Abdoulaye Wade avait pris les choses en main quand au niveau de la Fédération sénégalaise de football, les choses n’allaient pas bien. Ce qui a amené la Fifa et la Caf à suspendre le pays. Ça a permis au Sénégal de revoir le fonctionnement de sa fédération et de reconstruire son football. Et à l’heure actuelle, bien que les Lions de la Téranga soient à la recherche d’un meneur de jeu, ils font partie des meilleures nations africaines en la matière. Alors, la position de l’Etat est attendue. Mais, dans les coulisses, on apprend que le gouvernement n’aurait pas l’intention de faire appliquer l’arrêt rendu par la justice béninoise. Les heures chaudes attendent donc encore le football béninois car, un coup dur se prépare.