La Nouvelle Tribune

Célébration de la fête nationale française : le point de la coopération française au Bénin

Espace membre

La communauté française vivant au Bénin a célébré ce samedi 14 juillet à l’Ambassade de France près le Bénin, le 223ème anniversaire de la prise de la Bastille par le peuple de Paris.

«Liberté, Egalité et Fraternité». Ce sont les trois mots essentiels, devise de la République française, qui ont été célébrés ce samedi 14 juillet 2012 pour la 223ème fois depuis la prise de la Bastille par le peuple de Paris. A l’Ambassade de France près le Bénin, où ont eu lieu les festivités de la fête nationale française, membres du gouvernement, de la société civile, anciens combattants, ressortissants français, et amis de la France étaient présents. La célébration a débuté par l’exécution des hymnes nationaux, «La Marseillaise» et «L’Aube Nouvelle» par la chorale de la cathédrale Notre dame de Cotonou. Dans son discours, l’Ambassadeur de France près le Bénin, Monsieur Jean-Paul Monchau a exprimé son «immense plaisir» et a dit «combien de fois il est honoré de représenter son pays au Bénin». Il a profité de l’occasion pour saluer la mémoire de l’auteur de «L’Aube Nouvelle», l’Abbé Gilbert Dagnon, «le Rouget de l’Isle béninois» décédé il y a un mois. Le ministre du développement et de la prospective, Marcel de Souza, porte-parole de la délégation gouvernementale, au nom du peuple béninois a souhaité «bonne fête nationale» avant de transmettre les «vœux de succès, de bonheur et de prospérité» de Yayi à Hollande. Aussi a-t-il salué la première année d’exercice d’une «moisson prodigieuse» de l’Ambassadeur Monchau au Bénin.

La coopération
Franco-Béninoise
L’amitié qui lie le Bénin et la France était également au menu de la célébration du 223ème anniversaire de la fête nationale française au Bénin. Selon l’Ambassadeur Monchau, l’« amitié profonde» qui existe entre les deux pays est perceptible à divers niveaux de la coopération franco-béninoise. La relation politique entre les deux gouvernements est étroite. Les visites du Chef de l’Etat béninois à l’Elysée notamment la récente où Yayi Boni a été le premier Chef d’Etat d’Afrique sub-saharienne à être reçu pour un entretien officiel avec Hollande et les venues à Cotonou, de Alain Juppé, de Jean-Marc Ayrault, de Laurent Fabius sont des signes évocateurs de cette bonne entente entre Paris et Cotonou. A en croire l’Ambassadeur, «ces relations politiques étroites servent de toile de fond à la présence de la France au Bénin dans de très nombreux secteurs». La santé, la piraterie maritime, l’éducation et la culture par exemple. La coopération décentralisée et les efforts communs en faveur de la bonne gouvernance en sont quelques résultats. Et actuellement, la nouvelle version du document cadre de partenariat arrivé à échéance est en préparation. Il faut préciser que la cérémonie a pris fin par la coupure d’un gâteau aux couleurs des deux pays.