La Nouvelle Tribune

Gestion des ressources allouées aux confessions religieuses : les textes qui régissent la gestion de ces fonds sont foulés au pied

Espace membre

 

Safiatou Bassabi, ministre chargé des relations avec les institutions est intervenue ce vendredi sur l’émission ‘’Actu matin’’ au sujet de la polémique que suscite la répartition des fonds alloués chaque année aux confessions religieuses.

Suite à l’intervention ce jeudi sur Canal3-Bénin de l’apôtre Mathias Kpanou, porte parole des Judéo-chrétiens, pour réclamer au nom de sa congrégation les subventions allouées chaque année  aux confessions religieuses, notamment celles de 2011 restées impayées à ce jour, le ministre chargé des relations avec les institutions a fait valoir son droit de réponse. Safiatou Bassabi, l’invité de l’émission ‘’Actu matin’’ de ce vendredi n’a pas eu la langue de bois pour mettre à nu les ‘’contre vérités’’ que comporteraient les déclarations de l’apôtre Kpanou.  Ce  dernier a en effet martelé à plusieurs reprises: «les fonds alloués par l’Etat sont gérés avec transparence…ils sont utilisés soit pour l’achat de véhicules servant aux missions d’évangélisation, soit pour la construction des temples…». Mais il a déploré le fait que les églises évangéliques s’arrogent à elles seules 80% de ces fonds au détriment des autres congrégations. Selon le ministre Bassabi, aucune règle de transparence n’est respectée dans la gestion des ressources mises à la disposition de ces confessions religieuses. Et il règne un véritable désordre au sein du département qui s’occupe de cet appui. Pour preuve, aucun rapport n’aurait été transmis au gouvernement depuis bientôt quatre ans que cette subvention a été lancée. L’invité précise qu’il s’agit d’un groupe d’individus qui viennent prendre les fonds publics qu’ils vont dilapider par la suite. C’est donc pour mettre un terme à la récréation qu’elle a décidé de regrouper toutes les entités impliquées dans la gestion, pour qu’elles puissent faire des propositions concrètes, pour calmer les supposés bénéficiaires qui se plaignent de n’avoir jamais eu accès aux subventions. Mais à ce jour, aucune suite n’aurait été donnée à cette demande du ministre. En ce qui concerne la répartition des fonds accordés aux judéo-chrétiens et sa gestion, Safiatou Bassabi informe que le Pasteur  Alokpo ne joue pas la carte de la transparence, car, dira t-elle: « c’est lui qui représente les confessions religieuses au sein du comité de pilotage chargé de répartir les fonds et c’est encore lui qui prend les fonds destinés aux judéo-chrétiens auprès du service de la régie du ministère chargé des relations avec les institutions». Pis, il aurait refusé de fournir à qui de droit, la liste des bénéficiaires de ces dons. Une attitude qui selon le ministre, remet en cause les règles de transparence dans le processus. Elle invite donc les confessions religieuses, en particulier les judéo-chrétiens, à se conformer aux textes qui régissent la gestion de ces fonds pour entrer en possession de leurs allocations de 2011.