La Nouvelle Tribune

L’école béninoise nécessite une refondation selon le professeur Balobi

Espace membre

Hier, l’émission dominicale de la chaîne de télévision privée Golfe Tv,   ‘’Débats actuels’’ a eu pour invité, Désiré Balobi, professeur titulaire de Chaire à Shaw University aux Usa. 

Avec lui, il a été question de l’état des lieux sur le système éducatif béninois et des perspectives pour son amélioration. 

L’heure est grave pour le système éducatif béninois et il faudra agir très vite pour éviter le pire. Cependant, l’espoir est permis compte tenu des efforts,  actuellement, fournis par les responsables en charges de l’éducation au Bénin. C’est ce qu’on peut  retenir au terme de l’émission ‘’Débats actuels’’ d’hier. En effet, l’invité connaissant bien le système américain grâce à son statut d’enseignant et de chef de département  a illustré le malaise que connaissent les trois ordres de l’enseignement au Bénin par certains chiffres obtenus aux Etats Unis à comparer à ceux du Bénin.  Aux dires de ce dernier, aux Etats-Unis le taux d’alphabétisation chez les enfants âgés de 15ans s’élève à 99% ce jour. Par ailleurs, sur 100 écoliers débutant la pré-maternelle, 77 ont atteint, selon les statistiques de 2008, le secondaire. Aussi, sur 100 élèves ayant abandonné les bancs en Terminale, 89,2 ont été employé, selon les chiffres officiels de 2010. Mieux, le taux de diplômés sans emploi est évalué actuellement à 4.9%. Pour le prof  Balobi, les résultats des examens nationaux, notamment le Bac,  dont le taux  atteint difficilement 40%, traduisent l’état moribond du système. Car, c’est même un échec que d’atteindre 50% de taux de réussite avec l’approche par compétence en cours de généralisation au Bénin ainsi que le système Licence-Master-Doctorat (Lmd) en vogue au supérieur.  

Comment partir  alors du système éducatif américain pour améliorer celui béninois ?

A cette question, l’invité a répondu en faisant des suggestions.  Pour que le Bénin redevienne le quartier latin de l’Afrique, il faudra que l’Etat libère le secteur et offre de bonnes conditions aux privés afin de leur permettre d’innover. Par ailleurs, la refondation du système éducatif béninois s’impose. Cette refondation est en partie, la restauration de certaines valeurs tels la vocation et l’amour du métier  par  les enseignants car, « n’est enseignant qui veut mais qui peut et qui veut servir », a-t-il martelé. Du coup, il suggère de revoir la formule du recrutement dans le corps. Dans ce sens, l’invité déclare qu’ailleurs en Finlande, en Singapour ou aux Etats-Unis dont les systèmes éducatifs sont les meilleurs actuellement, ce  sont les meilleurs cadres qui sont recrutés comme enseignants. Aussi,  Il a exhorté les enseignants à un changement de comportements afin de corriger, un tant soit peu, l’image du corps enseignant béninois.  A ce propos,  le prof Désiré Balobi,  a invité pour cette semaine au Centre culturel américain, les acteurs du système éducatif béninois à une séance de réflexion sur la question.