La Nouvelle Tribune

Dernière semaine de préparation du Cep 2012 : les enseignants donnent les dernières consignes

Espace membre

La préparation des candidats au Certificat d’étude primaire va bon train. Et dans les établissements privés comme publics, les enseignants font les dernières mises au point.

Lundi 25 prochain, les candidats au certificat d’études primaires session de juin 2012 débuteront leur examen avec la phase des exercices écrits. Et, à moins d’une semaine de ces épreuves, les candidats sont soumis dans la plupart des établissements primaires visités dans la matinée d’hier, à une période de mise à niveau. Au complexe scolaire saint Mathieu III, les apprenants sous la houlette de leurs enseignants notamment le titulaire et d’autres enseignants de l’établissement, revisitent leurs cours à travers des exercices de questions réponses. Selon les propos du directeur de l’établissement, Lohounmè Tokandji Rock, ces séances de mise à niveau dureront jusque vendredi. Et, les élèves auront à travailler sur deshoundegnon, exercices typiques de l’examen de fin d’année. «D’ailleurs, mes élèves seront soumis ce jour même à un examen blanc dans les mêmes conditions que celui qu’ils subiront lundi prochain», renseigne-t-il. Parlant de l’opportunité de ces révisions, le directeur informe que cela est nécessaire  car «nous avons constaté que les enfants ont commencé par oublier les choses élémentaires qu’ils maîtrisaient pourtant».

Le même constat ayant été fait dans sa classe, un enseignant du primaire dans une école publique tient,  contrairement aux décisions gouvernementales de congédier les enfants, des séances de révision avec ses élèves. Donnant les raisons qui motivent cette initiative, l’enseignant évoque l’âge des candidats. Selon ses explications, la plupart des candidats sont des enfants dont l’âge varie entre 7 et 12 ans. Et, à cet âge, les enfants ne sont pas forcement conscients de l’importance de ces examens de fin d’année scolaire. Il est donc important pour l’enseignant soucieux de faire de bons résultats de fin d’année, d’occuper ses élèves, eux qui ne pensent qu’à jouer. L’éducateur dans son intervention, a tenu à préciser que ses séances de révision avec les élèves sont informelles et qu’elles découlent d’une décision personnelle.

En plus de ces séances, Pamela, une candidate à ces épreuves de restitution de connaissances, nous apprend qu’elle travaille tous les matins au réveil avec ses parents afin d’obtenir de meilleurs résultats. Lesquels résultats, espérons-le seront meilleurs pour tous les candidats.

Le choix inopportun du gouvernement

Les autorités en charge de l’éducation ont décidé d’une semaine de congé pour les élèves à moins d’une semaine du démarrage des épreuves écrites du  certificat d’étude primaire (Cep). Selon nos sources généralement bien informées, cette décision vient combler la semaine de congé de pâques dont ont été privés les élèves des établissements d’enseignement public du fait de la longue grève qui a secoué l’école béninoise. Une décision peut-être justifiée mais bien surprenante au vu de l’âge des candidats mais aussi  de la volonté des autorités de voir améliorer les résultats de fin d’année. Nous savons très jeunes les candidats dont l’âge moyen se trouve dans la fourchette de 9 à 1O ans. Un âge où, selon des spécialistes, les enfants sont très portés vers  les jeux et moins conscients de leurs actes. Ils préfèrent aujourd’hui les feuilletons qui passent en boucle sur nos chaînes de télévision et dont ils maîtrisent les programmes à leurs cahiers de cours. Il est donc clair que laisser ces enfants à la maison dans cette période de préparation n’augure rien de bon.