La Nouvelle Tribune

Prochains examens de fin d’année : les expressions de désolation des candidats

Espace membre

Les candidats au Bepc et au Bac sont submergés de cours en cette belle période de révision. Hélas! «Ce n’est que dans les sciences exactes que nous sommes à jour.

 Dans les matières comme l’histoire, la géographie et les sciences de la nature, nous n’avons reçu que des photocopies encore non lues jusqu’à présent», a confié une élève de la classe de troisième au collège d’enseignement général de Vêdoko. «Nous, notre professeur de sciences de la nature s’est efforcé dès la fin de la grève vers la fin du mois de mars, à finir le programme dans cette matière avec des cours de rattrapage. Mais, j’avoue que ce sont des cours reçus simplement, on ne peut plus apprendre. Sinon on risque de consacrer tout le reste du temps des révisions à sa matière», appuie un autre élève de la classe de terminale D dans le même collège. Les observations faites par ces candidats au Brevet d’étude du premier cycle (Bepc) et au Baccalauréat constituent presque le constat général.

Au Ceg de Zogbo, Elise une candidate au Bac déplore: «Ces derniers jours doivent être consacrés aux révisions de toutes les matières malheureusement, des professeurs continuent de nous donner des cours». Sa compagne renchérit: «Notre professeur de mathématique a plutôt cessé de dispenser des cours. Il transforme toutes les heures de cours en séance de travaux dirigés». Et, à un autre élève de faire remarquer que cette méthode nouvelle les oblige à aller effectuer des recherches eux-mêmes sur les formules, théorèmes et axiomes.
L’année académique 2011-2012 a été perturbée pendant plusieurs mois par la grève des enseignements et a fait planer le spectre d’une année blanche. Les programmes sont loin d’être achevés malgré la prorogation de l’année de deux ou trois semaines. Aujourd’hui, ce sont les candidats aux différents examens qui sentent aujourd’hui de pression à se mettre à jour vis-à-vis du programme en vue d’aller affronter les épreuves aux différents examens.Selon certains candidats au Bepc et au Bac, les épreuves écrites des examens blancs prouvent qu’ils ont encore à apprendre. Hélas, les autorités ont coutume d’arranger le taux de réussite aux examens en vue de blanchir le gouvernement en de pareils cas.