La Nouvelle Tribune

Les agents de Bénin control étaient en meeting hier

Espace membre

Initialement prévue pour se dérouler dans la matinée d’hier lundi 11 juin, la marche de protestation des agents de Bénin control n’a pu se tenir faute d’autorisation. 

Mais en lieu et place de la marche, un meeting a été tenu à la Bourse du travail à Cotonou.

La demande d’autorisation introduite par les agents de Bénin control n’a pas reçu l’approbation des autorités compétentes et la marche de protestation non autorisée. Mais à défaut de la marche de protestation, les travailleurs de Bénin control ont tenu un meeting. Lors de leur meeting, ces travailleurs ont dénoncé la fin de non-recevoir opposée à leurs demandes d’autorisation de marche. Le Secrétaire général du Syndicat des travailleurs de Bénin control, Victor Eklou dans son mot, a dit ne pas comprendre pourquoi la marche n’a pas été autorisée alors que les éléments de la police avaient donné leur accord pour quadriller la marche. A en croire ses propos, la fin de non-recevoir serait venue de la mairie de Cotonou. Le secrétaire général adjoint de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), Paul Essè Iko venu soutenir les manifestants dans leur «légitime lutte» n’a pas manqué de dénoncer également le refus opposé à la marche par les autorités. Mais malgré cette opposition à la marche, les agents de Bénin control réunis au sein de leur syndicat, le Syntra-Béco n’entendent pas pour autant baisser les bras, de si tôt. Eux, qui sont sans emploi depuis la suspension du contrat du programme de vérification des importations dit de nouvelle génération (Pvi-ng). Ils ont de nouveau exigé la levée de la décision de suspension et que leur soit retourné leur emploi. Les travailleurs de Bénin control ont affiché leur ferme détermination à poursuivre leur lutte mais en privilégiant le dialogue. «Il faut que Yayi Boni et le Président du conseil d’administration de Bénin control en l’occurrence Patrice Talon renouent avec le dialogue», a invité le Sg Eklou avant d’informer que la marche aura bel et bien lieu mais le lundi 18 juin prochain.