La Nouvelle Tribune

Bénin : analyse des contraintes à l’investissement privé et à la croissance économique

Espace membre

 

(Les conclusions des travaux présentées par l’Ucf dans l’Atlantique et le littoral) Les consultations régionales sur les contraintes majeures à l’investissement privé et à la croissance économique au Bénin font désormais partie du passé. La dernière phase de la tournée départementale initiée par l’unité de coordination de la formulation du 2ème programme Mca-Bénin (Ucf) s’est déroulé les jeudi et vendredi derniers à Allada et Cotonou.

L’unité de coordination de la formulation du 2ème programme Mca-Bénin (Ucf) a effectué les jeudi et vendredi derniers la dernière phase des consultations régionales sur les contraintes majeures à l’investissement privé et à la croissance économique au Bénin. Ces deux activités ont eu  pour cadre l’Hôtel Hibiscus à Allada et l’Infosec à Cotonou.  A cette occasion, les économistes chargés de l’élaboration du projet ont échangé comme ce fut le cas dans les départements du Borgou-Alibori  avec les maires et acteurs de la société civile sur les maux qui freinent le développement du secteur privé. Cette initiative fait suite à l’éligibilité du Bénin le 14 décembre 2011 avec onze points sur vingt, pour sa participation à la mise en œuvre du deuxième compact du programme Mca-Bénin. Ainsi, après plusieurs mois de travaux, les économistes-au total sept- chargés de conduire le rapport final ont entrepris à travers l’Ucf une tournée nationale dans tous les chefs lieux des 12 départements du pays. Objectif, échanger avec les membres de la conférence administrative, les élus locaux et communaux, les opérateurs économiques et les acteurs de la société civile sur les différents facteurs qui, à leur avis font entorse à l’investissement national et international. Pour assurer la célérité des consultations ces économistes se sont répartis en trois équipes. Lesquelles équipes, se retrouveront au terme des tournées pour harmoniser les travaux, confronter les observations émises par les populations et les insérer en fonction de leur pertinence dans le document final à présenter aux partenaires Américains. Les rencontres des deux derniers jours effectuées dans l’Atlantique et le littoral ont été conduites de main de maître par le directeur de cabinet du premier ministre, assisté de Grégoire Zinsou et Hyppolite Ahonon, en service à l’Ucf et membres de la délégation.  Les maires et élus locaux des différentes communes de ces deux départements, les opérateurs économiques, les représentants de producteurs, d’éleveurs, d’artisans et de transporteurs ont été reçus  dans la matinée et les organisations de la société civile, dans l’après midi. A chaque étape des consultations, les participants venus d’Allada, Toffo, Zê, Kpomassè, Tori, Cotonou, Sô Ava, Ouidah et Abomey-Calavi,  ont examiné avec les experts, les contraintes majeures à l’investissement privé et à la croissance économique. Les responsables aussi bien de la société civile que des structures décentralisées ont entre autres évoqué les problèmes de la corruption à tous les niveaux de l’administration, les tracasseries douanières et policières, la lourdeur administrative, la politisation de l’administration, l’impunité, la défaillance du système fiscal, l’absence d’infrastructures routière et ferroviaire adéquats et les difficultés liées à l’accès aux sources de financement. Selon Antonin Dossou, directeur de cabinet du premier ministre, ces différentes préoccupations se rapportent aux contraintes majeures identifiées par les économistes et viennent de ce fait confirmer les observations précédemment intégrées dans le rapport provisoire. Tout en appréciant cette démarche de l’unité de coordination de la formulation du 2ème programme Mca-Bénin (Ucf), les participants ont émis le vœu qu’à travers ces efforts, le Bénin obtienne le deuxième compact en vue de la résolution de ces contraintes. Après les consultations régionales qui viennent de s’achever, l’Ucf entame dès ce jour, les consultations sectorielles qui se feront avec des entreprises et les différents secteurs pourvoyeurs de richesse. Il convient de préciser que la signature du deuxième compact est subordonnée à l’éligibilité du Bénin en 2011-ce qui est déjà obtenu- en 2012, en 2013 et en 2014.