La Nouvelle Tribune

Csa-Bénin : les conseillers dénoncent la mauvaise gouvernance au sommet de l’Etat

Espace membre

Le mardi 22 Mai 2012, la Confédération des syndicats autonomes du Bénin(Csa) a organisé son 30ème Conseil confédéral ordinaire. 

Au cours de cette rencontre, les conseillers ont examiné le rapport financier de la centrale, adopté le budget prévisionnel 2012. En divers, les conseillers ont abordé des sujets d’actualité et ont dénoncé la mauvaise gouvernance au sommet de l’Etat. (Lire leur communiqué final)

COMMUNIQUE FINAL

Conformément aux dispositions statutaires, la Confédération des Syndicats Autonomes du Bénin (CSA-Bénin) a tenu son 30ème Conseil Confédéral ordinaire le Mardi 22 Mai 2012, à la Direction Générale de la SONACOP.

Etaient présents au Conseil:

- Les membres du Bureau Exécutif National (BEN) ;

- Les délégués des syndicats affiliés et des Fédérations ;

- Les représentants des organes spécialisés des Unions Départementales ;

- Les Experts ;

- Les membres de la Commission de Contrôle et des Finances.

A l’ordre du jour sont inscrits les points ci-après :

1- Présentation du Rapport Financier allant de la période du 05 Décembre 2011 au 05 Février 2012 (après 5ème Congrès)

2- Présentation et Adoption du Budget prévisionnel Exercice 2012

3- Adoption des Règlement Intérieur de la CSA-Bénin et des structures décentralisées

4- Divers.

Après le discours d’ouverture des travaux prononcé par le Secrétaire Général, les conseillers ont suivi avec une attention particulière, la présentation par la Trésorière Générale du Rapport Financier de la période du 05/12/11 au 05/02/2012 et l’exposé relatif au budget prévisionnel exercice 2012. Ces deux documents soumis à l’appréciation des conseillers ont été adoptés à l’unanimité à l’issue de longs et riches débats. S’agissant des Règlements Intérieurs de la CSA-Bénin et de ses structures décentralisées, les conseillers ont demandé au Bureau Exécutif National quelques renseignements complémentaires et renvoyé leur examen et adoption à une prochaine session du Conseil.

Au chapitre des divers, le conseil confédéral s’est prononcé sur plusieurs sujets d’actualités au plan national. Il s’agit de:

- La décision du gouvernement de réduire les primes et accessoires des travailleurs en services dans les sociétés et offices d’Etat régis par les conventions collectives et accords d’établissement ;

- La suppression arbitraire de la prime d’incitation à la fonction enseignante ;

- Les défalcations abusives opérées sur les salaires pour des faits de grèves légitimes ;

- Les fameux dossiers de PVI nouvelle génération, du coton et des intrants agricoles ;

- Les facturations fantaisistes observées à la SBEE etc…

Après avoir passé aux peignes fins tous ces points préoccupants, les conseillers ont relevé que notre pays souffre de la mauvaise gouvernance avec comme conséquence dommageable une morosité économique très inquiétante et sans précédent. Ils ont dénoncé et condamné avec véhémence, les pilotages à vue, la gestion calamiteuse, les précipitations et les improvisations qui caractérisent les actes que pose le gouvernement de la Refondation dans tous les secteurs de la vie socio-économique de notre nation. S’agissant particulièrement de la dénonciation des conventions collectives et les accords d’établissement dans les sociétés et offices d’Etat, les conseillers ont vivement recommandé au Bureau Exécutif National qu’au cours des négociations, que le principe des avantages acquis soit nécessairement préservés compte tenu de la faiblesse notoire du pouvoir d’achat dans notre pays et les engagements souscrits à divers niveaux par les travailleurs des sociétés visées. En d’autres termes, il ne sera pas question de ramener les charges salariales à un niveau n’excédent pas 40% d’une certaine valeur ajoutée qui n’est pas un élément figé, mais fluctuant.

Aux termes des débats, les conseillers ont renouvelé leur soutien indéfectible au Bureau Exécutif National et l’ont exhorté à envisager de concert avec les autres centrales ou confédérations partageant les mêmes idéaux de combat pour le bonheur des travailleurs, des actions vigoureuses pour contraindre le gouvernement à donner satisfaction aux nombreuses revendications sociales des travailleurs de tout secteur socioprofessionnel confondu gelées par les autorités de la Refondation.

Fait à Cotonou,
le 22 Mai 2012
Le Conseil Confédéral