La Nouvelle Tribune

Passation des charges avec service minimum au Cous

Espace membre

A travers une cérémonie très sobre, à la limite entourée de mystère, l'ancienne Directrice du Centre des œuvres universitaires et sociales, Sofiath Onifadé, a officiellement passé service à son successeur, Eléonore Yayi. C'était le vendredi 18 mai 2011 au siège de la structure.

 

«On ne savait pas qu'il devrait y avoir passation de service et on a reçu aucun courrier nous y conviant.» Ainsi se prononçait Armel Fangnon, président du Bureau exécutif national de l'Union nationale des étudiants du Bénin (Uneb) sur le passage officiel de témoins entre ancienne et nouvelle Directrice du Centre des œuvres universitaires et sociales (Cous) de l'Université d'Abomey-Calavi (Uac). En effet, nommée en Conseil des ministres en sa séance du mercredi 07 mai dernier à la tête du Cous, Eléonore Yayi a officiellement pris service ce vendredi. Elle remplace ainsi Sofiath Onifadé, Directrice de la structure depuis 2009, qui a été promue au poste de ministre de l'Energie et de l'Eau lors du remaniement du 10 avril 2012. C'est par une cérémonie fort simple, empreinte dans certaines mesures « à des mystères » que l'ancienne D-Cous/Ac a passé le témoin à la nouvelle. Aucun média audiovisuel n'était invité pour la couverture, encore moins la presse écrite. Comme invités remarquables, les parents de la Directrice entrante, le Secrétaire général du ministère de l'Enseignement supérieur, le département ministériel de tutelle, et le professeur Soumanou Toléba. Les chefs services et les représentants des deux syndicats de la maison que sont le Syntra-Cous et le Synca-Cous étaient aussi au rendez-vous. Aucun responsable étudiant n'était invité présent. Contacté, Smith Hermann Ahouandjinou, président du Bureau exécutif fédéral (Bef) de la fédération nationale des étudiants du Bénin (Fneb) donne la même réponse que son homologue de l'Uneb. La Fneb n'y a pas été convié. « Les étudiants ne sont pas conviés à la cérémonie d'entrée officielle en fonction d'une structure dont ils sont les premiers bénéficiaires. Peut-être que la Directrice sortante craignait la huées des étudiants comme ce fut le cas avec son prédécesseur », a commenté sous anonymat un responsable étudiant. Selon des sources bien dignes de foi, certains Chefs services auraient été invités à prendre part à un Codir ce vendredi matin. Et c'est une fois sur les lieux qu'ils ont été informés de la passation de service.

Les discours en quelques mots

Pour Sofiath Onifadé, son séjour à la tête du Cous a été caractérisé par nombre de réalisations. Des réalisations sur lesquelles il n'est pas, selon elle, opportun de revenir d'autant plus qu'elles constituent un acquis. Isnelle Amousssou-Chou, la Secrétaire générale du Syndicat des cadres et assimilés du Cous (Synca-Cous) a évoqué les problèmes que connaît la maison. Il s'agit entre autres de « la mauvaise gestion du personnel, le mauvais choix des dépenses, le manque d'équipements bureautiques et la négligence du droit des travailleurs.» Eléonore Yayi, habitué du monde estudiantin parce que professeur à la Faculté des sciences et techniques (Fast) de l'Uac envisage coopérer avec tout le personnel du Cous pour l'amélioration du social de l'étudiant de l'Uac.