La Nouvelle Tribune

L’Union européenne évalue sa coopération avec le Bénin

Espace membre

Dans le cadre de la journée de l’Europe, prévue pour le 09 mai prochain, les ambassadeurs  des pays membres de l’Union européenne au Bénin ont animé une conférence de presse conjointe ce lundi 07 mai 2012 à la résidence de France.

Les Chefs de mission de l‘Union européenne au Bénin étaient face à la presse locale ce lundi 07 mai 2012 à la résidence de l’ambassade de France. Cela dans le cadre de la journée de l’Europe dont la 62ème édition est prévu pour ce 09 mai. Et pendant plus d’une heure, Françoise Collet, Chef délégation de l’Union européenne (Ue) Hans Jorg Neumann, ambassadeur d’Allemagne près le Bénin, Wouter Plomp, ambassadeur des Pays-Bas près le Bénin, Jean-Paul Monchau, ambassadeur de France près le Bénin et Kristian Kirkegaard Edinger, 1er Conseiller à l’ambassade du Danemark près le Bénin ont entretenu les journalistes sur le point, pour ce qui est de 2011, de la coopération Ue-Bénin avec un tour d’horizon des actions entreprises par leurs pays respectifs. Au total, on retient que ces différents pays interviennent au Bénin dans l’éducation, l’emploi, la décentralisation, la sécurité alimentaire, l’appui au secteur privé, la santé de reproduction, l’eau et l’assainissement, l’agriculture, la sécurité et la défense. Selon les chiffres avancés par Françoise Collet, pour le compte de l’année 2011, l’Ue a engagé 68 millions d’euros soit 42 milliards de Fcfa au Bénin. Les dépenses effectuées s’élèvent à 48 millions d’euros soit 32 milliards de Fcfa. Entre ces pays et le Bénin, en plus de la coopération, un accent est aussi mis sur le dialogue politique.

Perspectives, espoirs et souhaits

 

Pour l’année 2012, en cours, l’Union européenne envisage lancer au Bénin plusieurs programmes. Ce sont notamment, un «très  gros programme» de décentralisation selon Collet, dont le coût est de 35 millions d’euro, soit environ 22 milliards de Fcfa, un engagement d’appui budgétaire d’environ 30 milliard de nos francs et un autre programme d’appui au secteur privé. L’Ue a aussi «décidé d’appuyer le Bénin dans l’atteinte de l’Objectif du millénaire pour le développement (Omd) relatif à l’eau. Les pays pris individuellement ont également prévu poursuivre leur coopération avec  le Bénin. La France, par exemple, prévoit un programme de 15 millions d’euro, soit environ 10 milliard de FCfa sur la santé de la mère et de l’enfant. « Nous avons à la fois des espoirs et des attentes. Nous attendons beaucoup de responsabilité pour  maintenir les conditions politiques indispensables au développement», c’est en ces termes que Françoise Collet a introduit les espoirs et souhaits de l’Ue vis-à-vis des autorités béninoises. Elle ajoute que leur souhait est qu’un accent accru soit mis sur le partage de la richesse.

Le Danemark met fin à sa coopération bilatérale

Kristian Kirkegaard Edinger, 1er Conseiller à l’ambassade du Danemark près le Bénin, a annoncé lors de cette conférence de presse que le gouvernement de son pays a décidé de mettre fin à sa coopération bilatérale, vielle de 20 ans, avec le Bénin. Et cela devrait être effectif  en fin 2013. Kristian Kirkegaard Edinger précise que cette décision n’a rien à avoir avec la gouvernance économique au Bénin. Mais elle s’inscrit plutôt dans la perspective d’une focalisation de la politique extérieur danoise. Le Danemark a ainsi, réduit de 26 à 19, les pays avec lesquels il entreprend une coopération bilatérale. « Il ne s’agit pas de punir le Bénin. Cela n’a aucun lien avec la gouvernance.» «Il s’agit d’ailleurs d’une décision prise de commun accord entre l’Etat béninois et l’Ue», renchérit Wouter Plomp, ambassadeur des Pays-Bas près le Bénin. Au fonctionnaire danois de conclure : «Il y a la vision d’une complémentarité avec la politique extérieur de l’Ue.»