La Nouvelle Tribune

CES : Nicolas Adagbè et ses conseillers satisfaits des échanges et discussions

Espace membre

Après quatre semaines de travaux, la première session ordinaire de l’année 2012 du Ces a pris fin vendredi dernier au siège de l’institution. Trois sujets d’auto-saisine et l’étude du rapport d’activité de l’année 2011, a pris fin sur une note de satisfaction.

enus en plénière et au sein des commissions permanentes, les travaux de la première session ordinaire de l’année du Conseil économique et social (Ces) ont permis de concentrer les énergies et d’approfondir les réflexions sur des questions de grande importance. Et c’est sur une note de satisfaction que s’est achevée cette première session selon Nicolas Adagbè président du Ces. Trois sujets d’auto-saisine ont tenu en halène les conseillers durant ces trente derniers jours. Le premier porte sur le thème: «L’agriculture, principal secteur de l’économique béninoise: quelles stratégies pour une contribution au développement du Bénin?». Des auditions ont été organisées sous forme de panels et ont permis de recueillir les avis des acteurs sur les efforts et initiatives en cours. Et, «des recommandations adéquates ont été formulées pour que ce secteur soit la base de l’émergence économique du Bénin», a indique le président Adagbè. Le second sujet concerne «la problématique de la dévolution du foncier au Bénin». A ce niveau, des séances et des rencontres ont eu lieu aussi bien avec des universitaires que des praticiens du foncier ayant pris une part très active à l’élaboration des projets de réformes foncières au Bénin. Cette démarche a permis aux conseillers de mieux appréhender la dimension réelle des problèmes du foncier, les conséquences de l’accaparement des terres dans le pays, les difficultés qui en découlent et les perspectives d’avenir. Quant au dernier sujet d’auto-saisine qui porte sur «la commercialisation des faux médicaments au Bénin : problèmes actuels et essai de solution», des visites de terrain ont été effectuées sur l’ensemble du territoire national. De l’avis des personnes ressources rencontrées, «la vente illicite de médicaments constitue un crime à endiguer» et le Ces devra contribuer à son éradication.
Au cours de cette session, les conseillers ont eu aussi à examiner le rapport d’activité de l’année 2011 du président qui a mis l’accent sur les innovations intervenues au cours de cette quatrième mandature en particulier au cours de l’année dernière.

Le président Adagbè a profité de cette clôture de session pour exhorter le gouvernement et les enseignants à prendre la juste mesure de la situation et à anticiper sur les risques que cette crise fait courir à notre pays, afin d’en minimiser les conséquences .
Rappelons que lors de cette session, le Ces du Bénin a eu la visite du Conseil et social, environnemental et régional de Rhône-Alpes