La Nouvelle Tribune

Accident vasculaire cérébral (Avc) : Les facteurs de risque et moyens de lutte

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter

Dans la catégorie des maladies cardiovasculaires, on trouve l’accident vasculaire cérébral, une maladie à plusieurs facteurs de risques dont l’hypertension artérielle. L’hypertendu artériel multiplie par huit le risque de succomber à un Accident vasculaire cérébral (Avc).

Généralement causé par un mauvais fonctionnement du système cardio-vasculaire, l’Avc est une maladie du cœur et des vaisseaux qui entraîne une atteinte neurologique du fonctionnement de certains vaisseaux. En effet, cela peut être « une hémorragie, un vaisseau qui a rompu et dont le sang n’est pas répandu dans l’encéphale de l’individu ou  un vaisseau sanguin bouché », explique Dominique Hounsou, Médecin cardiologue à l’hôpital saint luc. souvent l’Accident vasculaire cérébral se manifeste souvent par une paralysie totale ou partielle des membres inférieurs ou supérieurs de l’individu. A en croire le cardiologue, cette paralysie peut entraîner une paralysie faciale, ce qui fait qu’il y a des malades qui ont leurs bouches déviées d’un côté, d’autres ont des difficultés pour marcher, se tenir debout ou écrire. « Certains ont aussi des propos incohérents », ajoute-t-il.

Quels sont les facteurs de risque d’un Avc ?

Après une étude menée sur près de 27.000 personnes dans plus de 32 pays en Europe, en Asie, en Amérique, en Australie et en Afrique, on peut dire que 10 grands facteurs de risques sont liés à 90% dans cette maladie. Au nombre de ces facteurs, il faut retenir : l’hypertension artérielle qui représente près de 48% de risque, le manque d’activité physique qui en est responsable de près de 36%, l’apport trop élevé en graisse est attribué à plus de 26%. De même, la malbouffe est un facteur de risque qui totalise 23%, l’obésité qui totalise près de 19℅, le tabagisme quant à lui compte plus de 12%, les causes cardiaques 9%, l’alcool en est responsable de près de 6%, pareil pour le stress. Le diabète est aussi un facteur de risque qui est responsable de l’accident vasculaire cérébral de près de 4%. Ainsi, ces nombreux facteurs sont à la base d’un Avc.  

Dispositions à prendre pour éviter de succomber à une crise d’Avc

Nonobstant ces grands facteurs de risque, l’Accident Vasculaire Cérébral peut être évité par de simple contrôle alimentaire. « Il faut avoir une alimentation moins riche en lipides, surtout en acide gras saturé », conseille Dominique Hounsou. En plus, il faut éviter les graisses animales et préférer les graisses végétales et également manger cinq portions de fruits ou de légumes par jour, recommande le cardiologue. De même, manger moins sucré et moins salé permet aussi d’éviter le diabète et l’hypertension qui sont des facteurs de risques d’un AVC. Eviter de prendre de l’alcool au quotidien. C’est également bénéfique d’éviter la colère et de faire une marche de 30 minutes ou 10.000 pas par jour pour être à l’abri de cette maladie, a-t-il souligné.

« En cas d’une crise d’Avc, il est souhaitable d’amener l’individu à l’hôpital le plus proche. Les hypertendus et diabétiques doivent se faire suivre par leur médecin généraliste, cardiologue diabétologue ou neurologue et prendre leurs comprimés quotidiennement », conclut le médecin