La Nouvelle Tribune

Constant Agbidinoukoun, suite à l’intronisation du Roi Dédjalagni Agoli-Agbo à Abomey

Espace membre

doivent se rappeler que de 1990 à 1996, Constant Agbidinoukoun l’a servi de toutes ses forces. Je n’ai rien contre la collectivité royale Agoli-Agbo, ce sont mes frères : Agoli-Agbo, Gbêhanzin, Langanfin, Agbidinoukoun, ce sont tous des frères et des enfants du Roi Glèlè. Ce que je veux, c’est que nous suivions la logique, la procédure traditionnelle ; personne ne peut écarter Dah Mèlé, c’est le assiata de Dada Glèlè ; tant qu’il n’est pas là avec son collège pour désigner un roi, nous ne reconnaîtrons aucun roi. Et nous voulons la paix pour Abomey, nous ne voulons pas la guerre ; nous sommes pour la paix. Et nous souhaitons qu’une conférence régionale à Abomey, invite tous les dignitaires, notamment les Agoli-Agbo et les Gbêéhanzin et qu’on les réconcilie vraiment.

Propos recueillis par Olivier Assinou et Fortuné Sossa