La Nouvelle Tribune

Claude Balogloun, réalisateur, représentant des artistes au Ces

se connecter
se connecter
Fondamentalement, sur le plan de la cinématographie nous n’avons pas ce code mais nous avons une direction de la cinématographie. Nous avons un ministère ayant la charge la culture. Nous avons le Bureau béninois du droit d’auteur et des droits voisins. Nous avons le Fonds d’aide à la culture qui s’occupe de financer les productions. Nous avons un certain nombre d’institutions. Si ces institutions jouent, chacune son rôle clairement à son niveau, on aura déjà gagné beaucoup dans la qualité de nos prestations, de nos productions, de nos créations; en un mot, de notre contribution à l’économie nationale.
 
Propos recueillis par Fortuné Sossa