La Nouvelle Tribune

Léonard Wantchékon, Professeur de sciences économiques à l’Université de New York

A lire

USA : un fils de Mohammed Ali victime du décret Trump?

Afrique du sud: les victimes d’hier, agresseurs d’aujourd’hui

se connecter
se connecter
Bien sûr. L’exemple que ça donne, c’est qu’on peut quitter l’Afrique et devenir quelqu’un de grand. On peut être Africain et réussir. C’est-à-dire nous pouvons aussi créer e Afrique tout ce que nous voyons en Occident.  C’est mon ambition. Moi je veux créer une école ici. Pour  donner un exemple. Moi, j’ai fait des travaux sur le Bénin, qui n’ont jamais été faits en science politique dans l’histoire de la science politique, j’ai utilisé des méthodes d’analyses et de traitement qui n’ont été jamais futilisées. On peut être en Afrique, on peut être d’Afrique et réaliser des choses qui transforment le monde. Ça montre qu’être Africain n’est pas un handicap. C’est cela d’abord. Pour le reste, l’aide au développement et autres, c’est secondaire. La contribution de Barack Obama, c’est beaucoup plus le symbole.

Réalisation : Benoît Mètonou