La Nouvelle Tribune

Joseph Kiki-Savi, ancien gestionnaire de la gare du pont

Espace membre

« Si je dois tout dire, je ferai des révélations et trop de mécontents au sein du Prd »
Depuis quelques temps des polémiques ont été soulevées par rapport à la mauvaise gestion des fonds recueillis au niveau des gares routières pour le compte de la mairie de Porto-novo. L’ex conseiller municipal du Prd et gestionnaire de la gare routière du pont, devenue gare de Déguè-gare est sorti de sa réserve pour confondre ceux qui le soupçonnent de ces malversations.
Ce serait ce dossier scabreux qui empêcherait sa nomination comme chargé de mission de l’actuel maire sur cette gare routière de Porto-novo de peur de révéler au grand jour la vérité sur les instigateurs de ces malversations qui tapissent toujours dans les bureaux de la mairie.

Vous êtes un ancien conseiller du Prd à Porto-novo lors de la précédente mandature du conseil municipal de la ville, responsable désigné par la mairie pour gérer la gare routière du pont. On aurait appris qu’il y a eu mauvaise gestion en votre temps. Ce serait même la raison fondamentale pour laquelle l’actuel maire Océni Moukaram n’a pas voulu vous nommer à nouveau à ce poste en tant que son chargé de mission ?

Merci pour votre démarche. Il faut remarquer qu’il y a trop de rumeurs à propos de cette affaire de gare routière. Quand j’étais resté à ce poste pour gérer la gare routière du pont, certes l’homme n’est jamais parfait, il faut dire que c’est pour le travail bien fait que j’ai été nommé et je ne peux qu’être remercié par rapport à ce que j’ai fait. Tous les avantages que la mairie n’avait pas, j’ai œuvré pour cela en mon temps. Vous pouvez interroger le maire sortant. Les tickets délivrés pour les gros porteurs à Porto-novo ainsi que les véhicules dit « venus de France » c’est sur mon initiative et j’en suis fier car la mairie ne percevait pas ces taxes. Les recettes journalières sont inscrites dans un cahier qui est acheminé à la fin de la journée vers la mairie. Ceux qui parlent aujourd’hui ne maitrisent rien de la situation. Je rends hommage à l’ancien maire Bernard Dossou car nul n’est parfait. Celui qui entreprend commet toujours des erreurs, seul celui qui ne veut pas entreprendre ne commettra jamais d’erreur. Je prie pour que celui qui est là aujourd’hui fasse mieux que son prédécesseur. Je ne veux pas trop parler de ce dossier, sinon je risque de faire beaucoup de mécontents au sein du Prd à Porto-Novo. Je précise aussi que je suis déjà sur cette gare routière avant l’avènement de la décentralisation. C’est parce que je faisais bien que l’ex maire m’a désigné comme gestionnaire. Et je fais partie des conseillers qui ont  renfloué les caisses de la municipalité de Porto-novo. Ce que les dirigeants d’aujourd’hui pensent c’est autre que mes convictions personnelles. Je ne suis pas en quête de poste de responsabilité en entrant au Prd. Je suis toujours Prd et je demeurerai Prd. Un jour viendra où tout un chacun comprendra. Les autorités actuelles préfèrent ceux qui courent derrière elles à leur mentir. Moi je ne suis pas de ceux là.

Vous avez parlé tout à l’heure de recettes journalières. Rendez-vous compte chaque fois directement au maire ou à un autre responsable de la mairie. Vous dépendiez de qui ou de quelle structure de la mairie ?

Merci. Le conseil municipal dispose de cinq commissions permanentes. Moi je faisais partie de la commission des finances présidée par l’ex conseiller Jean Afoutou. Et mon président ne peut jamais dire que j’ai mal géré sauf s’il doit y avoir un sabotage. Chaque représentant de la mairie au niveau de chaque gare routière de la ville reçoit un nombre de tickets. Je ne confectionne pas de tickets moi. Je profite aussi de l’occasion pour dire aux autorités municipales de penser au quartier Louo dans le 5è arrondissement et de penser également aux voies y menant puisqu’aujourd’hui est érigé une carrière de sable lagunaire. J’étais au défilé du 1er août dernier et j’ai dû entendu le maire dire qu’il a rêvé que la rocade passe par Louo et que ce sera réalisé. Si cela est vrai, alors je l’encourage à mieux faire.

Mais nous avons appris toutefois que le receveur-percepteur de Attakè détient des preuves de mauvaise gestion de cette gare routière et qui vous confondent. Qu’avez-vous à dire par rapport à cela et quelles étaient vos relations avec ce receveur-percepteur ?

Si je dois parler, je ferai beaucoup de révélations. J’ai même sorti mon argent de ma poche pour payer certains et même des dettes accumulées par d’autres. Je ne veux pas compromettre qui que ce soit. Ceux qui parlent n’ont rien compris de ce sujet. Je ne dois à personne à la recette-perception d’Attakè mais ce que je sais c’est qu’on me confiait des tickets que je vendais. On doit s’en prendre à celui qui ne rend pas compte des tickets. Je suis prêt pour un débat contradictoire avec ceux qui parlent sans preuves.

Avez-vous réellement vendu des tickets parallèles sur cette gare routière ?

Tous les intellectuels ne sont pas forcément intelligents mais on peut être illettré et être intelligent. Je suis le seul à arrêter des tickets parallèles qui avaient circulé entre temps sur cette gare routière. Les tickets parallèles dont vous parlez c’est des faux tickets. Celui que j’avais arrêté fonctionne toujours à la mairie de Porto-novo jusqu’à ce jour et je n’aimerais pas appeler son nom. Je détiens jusqu’à maintenant la photocopie de ce faux ticket. Le faux ticket en question aurait été confectionné à Cotonou avec tous les cachets nécessaires, même le cachet du ministère des finances. En ce moment, les faux tickets en question étaient confectionnés en tickets de 50 exemplaires alors que la mairie confectionne des tickets de 100 exemplaires. Les recettes journalières excédaient parfois 70.000 à 80.000 francs CFA.

Quel message avez-vous à lancer aux autorités municipales et aux responsables des gares routières ?

{mosgoogle}Tout ce qui avait été retenu avec la mairie et l’architecte par rapport à la construction de la nouvelle gare routière de Déguè-gare n’a pas été respecté. Un poste de contrôle devrait être installé à l’entrée de la ville au niveau du pont mais rien de cela jusqu’à présent. Alors que cette initiative devrait décourager les chargements hors par cet les indélicats qui échappent au contrôle des gares routières. Dans ces conditions, comment les caisses de la municipalité peuvent être fournies ? L’actuel maire je l’encourage à mieux faire. Il est jeune et dynamique et il faut qu’il se débarrasse des oiseaux de mauvais augures. Je voudrais compléter en disant que les autorités se penchent sur ce qui reste à faire sur la nouvelle gare routière pour l’épanouissement des usagers du parc. Il faut que le poste de contrôle de l’entrée de la ville aussi soit construit. Egalement les tickets de 5000 FCFA ou de 6000 FCFA délivrés comme pénalité aux conducteurs indélicats soient réglementés au niveau de la mairie.

Propos recueillis par Ismail Kèko