La Nouvelle Tribune

LE PRESIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU MCA-BENIN

Espace membre

«Le gouvernement béninois est décidé à consommer la totalité des fonds alloués»
Monsieur le Président du Conseil d’Administration, pourquoi un Conseil d’Administration extraordinaire?
Le Programme du Bénin pour le Millennium Challenge Account est d’une importance capitale pour le Gouvernement.
Aujourd’hui, nous  sommes à la phase active de ce Programme et il y a des travaux extrêmement importants à réaliser au Port de Cotonou dans le cadre du Projet « Accès aux Marchés ». Ces travaux qui vont démarrer très incessamment, nous obligent à signer les plus gros contrats   de MCA-Bénin.  Or, la réglementation, c’est-à-dire l’Accord de Don prévoit que tout décaissement de plus de cents millions $ US, doit être approuvé par le Conseil d’Administration. C’est la raison pour laquelle nous avons invité aujourd’hui le Conseil d’Administration en séance extraordinaire pour prendre cette décision.

Combien de lots attribue-t-on aujourd’hui à l’issue du Conseil extraordinaire ?

Les grands travaux à réaliser au port de Cotonou ont été répartis en six (06) lots dont les lots 1et 2 déjà attribués sont à l’ordre du jour de ce Conseil extraordinaire de même que le lot 3  pour lequel le processus est déjà engagé   Je pense au regard des documents   déjà préparés et de l’avancement des travaux, qu’il n’y aura pas de problème pour que cela puisse avancer. Dans tous les cas, un engagement a été pris par rapport à un délai et nous avons dit que le Conseil d’Administration doit se mettre à pied d’œuvre aux côtés du Coordonnateur National pour faire en sorte que nous respections ce délai, et là-dessus, je pense que nous allons très incessamment étudier les documents puis les approuver. J’ai eu la chance en tant que Président du Conseil d’Administration de voir à l’avance ces documents, de discuter avec le Coordonnateur National et de suivre l’évolution de toutes ces attributions sur le terrain. C’est la raison pour laquelle je peux vous dire que toutes les dispositions ont été prises afin que nous puissions avoir un bon résultat et que nous restions dans le délai.

A quel taux de consommation sera- t- on quand ces contrats seront signés ?

{mosgoogle}Nous nous engageons dans le processus avec un niveau très élevé de consommation à partir du volet portuaire et ce volet à lui seul, tournait autour de 60% de l’ensemble du Programme. Je pense qu’avec  la signature des contrats qui va intervenir au plus tard la semaine prochaine, nous nous retrouverons surement à 80 ou 85% de consommation des 307millions $ us alloués par les Etats-Unis d’Amérique.

Est-ce à dire que le Programme est déjà à sa fin ?

La fin ! Non. Je voudrais que nous ne puissions parler de fin que lorsqu’on aura totalement  engagé les fonds alloués au Programme. C’est vrai que nous avons envisagé beaucoup de choses, nous respectons ce chronogramme. C’est-à-dire qu’au- delà de ces lots 1, 2 et 3 il y a trois autres lots qui sont très importants pour la modernisation de notre port. Dans tous les cas, lorsqu’on aurait tout bouclé, je vous dirai c’est la fin. De toutes les manières j’envisage cette fin avec beaucoup de bonheur.

Qu’avez-vous à dire à ceux qui pensent que les 307 millions $ us  ne seront pas consommés avant l’échéance 2011 ?

Je peux vous assurer que le budget sera consommé. J’avais dit la dernière fois que si les Etats Unis d’Amérique pouvaient encore nous accorder un complément, nous ne dirons pas non parce qu’au-delà de tout ce qui a été prévu, nous avons beaucoup d’autres projets dans le cadre de la modernisation du port. Je vous assure qu’au-delà de ces 169 millions $ us au niveau du port autonome de Cotonou, j’ai demandé qu’on prenne un certain nombre  de dispositions pour  certains travaux complémentaires que nous aurons à faire. Au cas où les Etats Unis d’Amérique n’accèderait pas à notre demande (je  souhaite de tout mon cœur qu’ils puissent le faire), que le port autonome  de Cotonou puisse débourser un peu de fonds pour pouvoir exécuter ces travaux. Mais j’ai la conviction que nous allons consommer bien sûr la totalité des fonds mis à notre disposition.

En tant que Président du Conseil d’Administration, quel est selon vous, le projet qui traîne encore les pas aujourd’hui et qu’il faudra pousser pour que la consommation soit totale ?

Je suis un homme de conviction. Depuis que j’ai pris fonction, tous les jours que Dieu fait aux côtés du Coordonnateur National nous faisons évoluer les choses. Plus aucun projet ne traîne les pas, je peux vous l’assurer. Dans tous les ces, vous avez vu au niveau du conseil d’administration, tout le monde est présent et j’essaie de travailler de commun accord avec tous les ministres qui sont concernés par chacun des projets MCA-Bénin pour que nous puissions ne plus traîner les pas. En tout cas, le gouvernement béninois est décidé à consommer la totalité des fonds alloués à MCA-Bénin afin qu’au soir du 05 octobre 2011, plus un sou ne soit  retourné au américains. 

Monsieur le PCA, à quand la participation effective des ministres au conseil d’administration de MCA-Bénin ?

La question ne devrait pas être posée au gouvernement dans la mesure où c’est lui qui a émis  ce vœux il y’a de cela quelques mois. Il faut qu’au niveau du Conseil d’Administration  les administrateurs soient les ministres eux-mêmes. Jai discuté la dernière fois avec Me Lee ROUSSEL,  Directrice résidente de MCC, qui m’a dit quelques mots à ce propos en ce qui concerne deux ministères. Mais je pense que nous allons essayer de lever rapidement ces petits points. De quoi s’agit-il concrètement ? Elle m’a fait comprendre qu’il ne serait pas judicieux que le Ministre des Finances, mandataire principal, se retrouve encore au niveau du Conseil d’Administration   Personnellement je pense que cela ne devrait pas gêner parce qu’on peut toujours se dédoubler. Mais si cela devrait être une entrave à l’évolution des choses on trouvera la solution nécessaire. Par ailleurs, MCC pense que le Ministre du Développement, Ministre d’Etat,  ne peut être membre du Conseil d’Administration alors que le Président du Conseil d’Administration que je suis n’est pas Ministre d’Etat. A cela je dois répondre qu’au niveau du gouvernement, nous nous entendons parfaitement pour ces choses. Je crois que cela ne devrait pas poser de problèmes. Dans tous les cas, ce qui est important c’est de savoir que ce que le chef de l’Etat recherche à travers cette représentation, c’est l’efficacité du conseil d’administration, l’aboutissement heureux de ce programme. Il a toujours dit, que ce Programme est un Programme du Bénin. Les Etats-Unis d’Amérique ont mis à la disposition du Bénin un fonds pour la modernisation de son économie de manière générale et il est normal qu’on puisse consommer ce fonds d’une manière efficace.  Nous sommes toujours dans cette logique là et je crois que nous avons démarré, nous aboutirons à cela.

 En conclusion

Je voudrais d’abord remercier toute la Coordination Nationale, ensuite la  Directrice résidente de MCC, remercier tous les journalistes qui, de jours comme de nuits, essayent de contribuer au développement de ce programme en expliquant un peu ce qui se passe. Je crois que d’une manière générale nous nous félicitons des accords qu’il y a entre les Etats-Unis et le Bénin. Nous prenons une fois encore l’engagement de faire en sorte que tout ce fonds soit consommé.

{mosgoogle}Je voudrais  par ailleurs exhorter les uns et les autres à beaucoup de patience parce que lorsque les travaux vont véritablement commencer au niveau du Port de Cotonou, il y aura certainement sur la route quelques petits problèmes et ces petits problèmes, on dit très souvent « nous travaillons aujourd’hui pour que demain soit bien ». Donc  nous demandons à tous nos citoyens de comprendre le bien fondé de ce que nous sommes en train de faire. Un port moderne, ça intéresse tout le monde, ça arrange tout le monde.