La Nouvelle Tribune

Martin Assogba/ président de l’Ong-Alcrer

A lire

Gambie : un autre pro-Jammeh limogé

France : à la télé, le rappeur Passi balance sur le pillage de l’Afrique et le Franc CFA

se connecter
se connecter
Ils le caressent trop dans le sens du poil. Il ne doit pas confondre la foule à ses vrais électeurs. Il y a des gens qui travaillent avec le chef de l’Etat, mais qui ne sont pas convaincus des questions du changement, parce qu’ils ont gardé leurs mauvaises habitudes. Je le dis parce que c’est vrai. Nous avons eu la chance de les écouter. Il faut que le chef de l’Etat se démarque d’un certain nombre de conseillers et de ministres. Ils sont avec lui. Mais quand ils lui tournent dos, c’est autre chose qu’ils disent de lui. Il faut qu’il le sache.

Propos recueillis par Jules Yaovi Maoussi