La Nouvelle Tribune

Frédéric Béhanzin/ Porte-parole des jeunes patriotes à propos de la crise politique

A lire

USA : un fils de Mohammed Ali victime du décret Trump?

Afrique du sud: les victimes d’hier, agresseurs d’aujourd’hui

se connecter
se connecter
A l’ère du président Boni Yayi, il y a beaucoup de mouvements qui chantent les louanges du gouvernement. Les jeunes ne sont-ils pas manipulés pour attaquer l’opposition ?

A moins que vous soyez illégitime que votre père vous manipule pour faire votre devoir. Ce n’est pas un Nigérien qui viendrait défendre le Bénin à la place d’un Béhanzin. Je suis descendant d’un héro national qui a le sang patriotique qui circule dans ses veines. Je serai très heureux de mourir pour la cause de mon pays. Que cela soit écrit. Ça ne changera pas.

Propos recueillis par Jules Yaovi Maoussi