La Nouvelle Tribune

Urbain Amégbédji, Coordonnateur du Centre Africa Obota

A lire

Afrique du sud : Jacob Zuma choqué des inégalités entre noirs et blancs malgré la fin de l’apartheid

Il y a pire que le terrorisme islamiste selon Bill Gates

se connecter
se connecter


D’aucuns pensent d’ailleurs qu’à l’allure où vont les choses, 2011 est l’année de tous les dangers pour le peuple béninois. C’est votre avis ?

Cela pourrait l’être si nous ne prenons pas tous conscience de ce que nous devons agir pour la paix. Nous devons agir dans la légalité. Les tensions qui naissent maintenant de cette situation de précampagne pourraient nous conduire à ces dangers-là. Je pense que nous devons tous travailler pour ne pas en arriver-là.  2011, c’est l’année où nous aurons pour la première des élections présidentielle et législatives couplées. Une élection présidentielle est tout autant difficile à gérer que des élections législatives. Mais alors, mettre ensemble ces deux élections pour pouvoir avoir des résultats transparents et crédibles, fiables et acceptés de tous, c’est donc une gageure. Mais je crois que le Ghana l’a réussi, le Bénin aussi le peut. La société civile jouera sa partition et nous appelons tous les autres acteurs à faire aussi leur devoir selon la loi. Mais nous disons une fois encore, il faut la lépi. Car, elle va contribuer à réduire les contestations.

Réalisation : Benoît Mètonou