La Nouvelle Tribune

Leadership des femmes africaines : Véronique Tonoukouen parle du programme MiLead

Espace membre

Madame Véronique Tonoukouen, vous avez été sélectionnée parmi les 26 femmes leaders émergentes les plus remarquables de l'Afrique par un programme  international.  Quel est ce programme?

Le programme est dénommé Moremi Initiative for Women’s Leadership in Africa” appelé “MiLead”. Ce programme qui a été créé en 2004 est basé à Washington D.C. aux États Unis d'Amérique et à Accra au Ghana prend en compte les jeunes femmes leaders africaines de l'Afrique et de la diaspora qui ont déjà une expérience certaine dans le militantisme, l'institution et la conduite de projets de développement dans leur communauté.

Quels sont ses objectifs?

Le principal objectif de ce programme est de contribuer activement au renforcement des capacités de la prochaine génération de femmes leaders africaines dans les différentes sphères de la vie socio-politique et culturelle. Ce programme vise aussi à amener les jeunes leaders africains à travailler ensemble, à faire rencontrer les intelligences pour trouver les solutions durables aux difficultés de nos pays et de notre continent.

Comment s'est fait la sélection des participantes?

Dans un premier temps, un appel à candidatures a été lancé sur le site du programme et de ses partenaires. Les jeunes femmes leaders âgées de 19 à 25ans devaient envoyer un dossier comportant leur parcours, leur motivation, leurs approches concernant certains problèmes de développement que rencontrent l'Afrique et leurs ambitions pour leur pays et le continent dans certains domaines. C'est ce qui a été fait. A ce niveau,  ils ont reçu 3.020 candidatures venant de tous les pays africains et des africains de la diaspora puis ont fait une présélection des 250 meilleurs profils. Ensuite,  les 250 ont été appelées à passer deux entretiens. Le premier a été avec les partenaires du programme dans les pays ou les lauréates des années précédentes selon le cas et le second s'est fait via Skype directement avec le comité de sélection qui était aux États- Unis. Ensuite la sélection définitive des 26 lauréates a été faite et les résultats, publiés le 15 juin 2015. Quand les lauréates de certains pays ont publié leurs interviews, j'ai constaté que nous avions vibré des mêmes émotions durant tous les mois qu'a duré ce processus de sélection: Une grande incertitude au départ,  puis un stress tout aussi grand et enfin, la grande joie de la sélection. Faut-il le notifier,  du début à la fin,  le processus a été en anglais puisque le programme sera tout en anglais.

4- Quel est la durée du programme?

Le programme s'étend sur un an pour chaque promotion même si le travail en réseau est prévu pour durer dans le temps. A partir du 12 juillet, un institut de leadership de trois semaines aura lieu à l'Université du Ghana, Legon dans l'Institute of African Studies. En plus des formations et autres travaux prévus  pour cet institut de leadership, chaque lauréate devra présenter son projet 'MiChange Project' pour son pays, qui sera étudié, amendé puis validé pour financement. Ensuite, au delà de la mise en œuvre des MiChange Project dans les pays et des rencontres internationales, nous serons dans un système de Mentors hip. Chaque participante choisit d'une part, un mentor au leadership avéré et d'autre part, choisit quelqu'un dans son pays dont elle devient le mentor. C'est ainsi que se fera le travail dans la durée.

5- Qui sont les autres participantes?

Comme je l'ai dit, nous sommes au nombre de 26. A part moi qui vais représenter le Bénin, il y a cette année, le Botswana, le Burundi, le Cameroun, l'Ethiopie,  la Gambie, le Ghana, le Kenya, le Malawi, le Mali, Nigéria,  le Niger, la Sierra Leone, le Sud-Soudan, l'Afrique du Sud, le Soudan, la Tanzanie,  l'Ouganda, la Zambie. Étant donné que la diaspora a les mêmes droits que ceux qui résident dans leur pays d'origine,  il y en a cinq qui représentent à la fois leur pays d'origine et leur pays de résidence.  Ces cinq représentent Usa/Zimbabwe, Algérie/Egypte, Libéria/Mozambique, Ghana/Usa et  Danemark/Ouganda