La Nouvelle Tribune

Sobemap : Jean Baptiste Elias demande à Yayi de ne pas «tomber dans le piège » du gré à gré

Espace membre

Voici plus de quatre mois que l’Autorité de régulation des marchés publics a instruit la Sobemap à reprendre la procédure d’appel d’offres pour l’acquisition de matériels de manutention portuaire au profit de la Sobemap .Notre journal s’est rapproché de  Jean-Baptiste  Elias , celui par qui « le scandale est arrivé » pour en savoir plus sur ce dossier scabreux qui a fait couler en son temps beaucoup d’encre et de salive.

Vous avez dénoncé au cours d’une conférence de presse le 05 mai 2014, la mauvaise gestion qui est faite de l’acquisition de matériels de manutention portuaire au profit de la Sobemap. Par décision n°2014-19/ARMP/PR-CR/CDR/SP/DRAJ/SA du 23 Mai 2014, l’Autorité de régulation des marchés publics a annulé les deux procédures conduites respectivement par la personne responsable des marchés publics de la Sobemap et par le Directeur général de la Sobemap. L’autorité de régulation  des marchés publics a enjoint le Prmp à mettre en place une commission spécialisée pour reprendre l’appel d’offres. Depuis le 23 mai 2014, quelle est l’évolution du dossier ?

Selon les informations dont nous disposons, la Sobemap n’a pas bougé pour le traitement diligent du dossier. La Commission spécialisée décidée par l’Autorité de régulation des marchés publics dans sa décision du 23 mai 2014 n’a pas été opérationnelle.

Vous voulez dire M. le Président que les responsables de la Sobemap n’ont rien fait en près de cinq mois pour répondre aux injonctions de l’Autorité de Régulation des marchés publics dans un dossier dont ils insistaient pourtant sur le caractère urgent ?

Parfaitement ! Souvenez-vous que j’avais annoncé dans ma conférence de presse du 05 mai 2014 que la Boad a fait un prêt de 12 milliards 500 millions à la Sobemap depuis décembre 2012. Les responsables de la Sobemap ont attendu 10 mois pour commencer à se précipiter. Leur intention en fait est d’amener l’Autorité à  faire un appel restreint. En laissant passer plus de 04 mois après la décision de l’Autorité de régulation des marchés publics, les dirigeants de la Sobemap veulent certainement jouer avec le temps et demander au Président de la République de les autoriser à acquérir le matériel selon une procédure autre que celle que l’Armp a décidée.

Qu’en dites-vous ?

Nous voudrions attirer l’attention du Président de la République que le code des marchés publics du Bénin n’a expressément conféré aucune attribution au Conseil des ministres dans le processus de passation d’un marché public. Que mieux, aucun décret d’application de ladite loi n’assigne expressément le moindre rôle audit conseil. Je voudrais finir en appelant l’attention du Chef de l’Etat afin qu’il ne se laisse aller dans un piège dont lui seul portera la responsabilité en son temps.