La Nouvelle Tribune

Graves accidents à Porto-Novo : les associations de consommateurs incriminent les pouvoirs publics

Espace membre

Après le double accident qui s’est produit à Porto-Novo, dimanche 30 juin dernier, Robin Franck Acclombessi, président du Conseil des consommateurs du Bénin, de l’Association des consommateurs de la technologie, de l’information et des communications, et aussi de la "Voix du consommateur", s’est prêté, hier 1er Juillet, à nos questions pour situer les responsabilités.

Je suppose que vous avez appris le drame qui s’est produit, ce dimanche 30 juin,  à Porto-Novo. Dites-nous vos impressions.
Nous sommes très attristés à l’égard des nombreuses pertes en vies humaines qui ont ébranlé toute la population, déjà victime de  la misère économique et de  l’indifférence politique.
Ce drame ou double drame est venu anéantir les citoyens, et nous profitons de l’occasion pour adresser nos sincères condoléances aux familles éplorées.

Dans le double accident d’hier,  si on doit situer les responsabilités, qui est-ce qu’il faut indexer?
Moi, je n’irai pas par quatre chemins. J’incrimine directement le gouvernement, parce que je ne comprends pas, en prenant le cas spécifique de Porto-Novo, que toutes les autorités, les élus de ce peuple à l’Assemblée Nationale, constatent que les balises sont détériorées et elles ne prennent aucune disposition pour les réparer et qu’on s’imagine que cela n’arrivera jamais. Mais non, ce n’est pas cela une conscience humaine. La conscience humaine est celle qui prévoit énormément. Les populations ont longuement dénoncé la chose sur les médias, mais nos autorités ont joué à la sourde oreille.  Elles sont toujours restées dans leur logique, selon laquelle les promesses n’engagent que ceux qui croient  en elles, ainsi que l’ignorance de ces personnes. Je dis aussi que les populations sont responsables de cette situation, parce qu’elles semblent ignorer le pouvoir qu’elles ont. Nous sommes en démocratie et c’est le pouvoir aux populations. Alors, si les politiciens ne respectent pas leurs promesses, le peuple doit pouvoir les sanctionner dans les urnes. Çà n’arrive pas qu’aux autres. Et peut-être que ces personnes qui sont victimes aujourd’hui, étaient prévenues dans d’autres circonstances et elles étaient restées indifférentes.

Voilà que le pire est déjà arrivé. Quelles sont les dispositions que vous avez prises pour permettre aux victimes de jouir de leurs droits de consommateurs?
Comme nous l’avons tantôt dit, spécifiquement dans le cadre de ce drame, nous allons organiser, très bientôt, une assise à laquelle les opérateurs économiques qui ont ces bus, les conducteurs, les ministères de la Santé, de la Communication, de l’Intérieur, et les différents organismes intéressés par la question, seront conviés, pour trouver une riposte efficace contre des accidents pareils.