La Nouvelle Tribune

Journée internationale de la femme : quelques femmes se prononcent

Espace membre

 

Chaque 08 mars la femme est internationalement célébrée et particulièrement au Bénin. Votre quotidien d’information la Nouvelle Tribune s’est approchée de quelques femmes pour recueillir leurs avis. Bien que nombre d’entre elles reconnaissent l’importance de cette journée, elles se désolent de la manière dont elle est célébrée au Bénin.

Marie-Florence (étudiante en Marketing)

La journée du 08 Mars est dédiée à la femme afin qu’elle sente qu’elle a une place importante au milieu des hommes et un rôle capital à jouer dans le développement de son pays. C’est pour qu’elle se sente honorée. Le thème de cette année ne me dit rien qui vaille. Pendant qu’on célèbre cette journée, plusieurs femmes notamment celles rurales sont démunies et végètent dans la misère. Ces femmes ne se sentent pas concernées et elles se disent que c’est une journée pour les femmes intellectuelles ou riches. L’Etat doit s’évertuer à ce que les femmes rurales se sentent heureuses pendant cette journée. En cette journée, toutes les femmes, riches et pauvres doivent se retrouver pour échanger. Mais on n’observe que des regroupements de femmes émancipées en guise de manifestations lesquelles sont mal organisées. Il faut qu’il y ait une synergie autour des causes féminines.

 

Awa (vendeuse)

On dit qu’il y a journée de la femme mais moi je n’en sais rien. Cependant je pense que c’est bien qu’on pense à nous qui sommes les mamans. Si on veut que les femmes soient autonomes les dirigeants doivent nous aider à solliciter des prêts pour exercer nos activités.

 

Madame Adanho Francia (gérante de quincaillerie)

La journée internationale de la femme est une journée pour valoriser la femme et pour reconnaître ses droits. Mais au Bénin on ne valorise pas bien la femme et de plus la célébration de cette journée n’est pas bien ancrée dans nos habitudes. Le thème de cette année est très sensible en ce sens que la pauvreté et la famine sévissent beaucoup dans le monde. Il revient qu’on explore à fond ce thème pour en sortir des résolutions concrètes pour l’émancipation de toutes les femmes.

 

Tossou Eugénie (commerçante)

Il n’est pas facile d’être une femme. Pour cette raison, je trouve que c’est une bonne journée et j’en suis heureuse. Le thème englobe mes attentes. Quand l’artiste Sagbohan Danialou dit que les femmes sont absentes dans les lieux de prises de décisions, c’est vrai. Les femmes n’évoluent pas à cause de certains blocages dont les grossesses précoces, la pauvreté et les coutumes qui placent la femme dans un rang inférieur par rapport à l’homme.