La Nouvelle Tribune

L’indécision de Bouygues Telecom et Orange a fait plonger la Bourse

Espace membre

Le secteur de la téléphonie mobile aurait pu être chamboulé avec le rachat de Bouygues Telecom par Orange. En parallèle, la Bourse n’a pas franchement apprécié le report de la décision, cela s’est traduit par une baisse des titres.

La Bourse a vacillé à cause de l’incertitude

Depuis quelques mois, Bouygues Telecom est confronté à une courbe descendante, car le moral n’est pas au beau fixe. Même si Martin Bouygues était contre une fusion, l’opérateur ne semble plus avoir le choix. Après quelques rumeurs mettant en avant Free et Numericable, c’est finalement Orange qui s’est retrouvé sur la dernière ligne droite. La Bourse appréciait grandement ce retour à trois opérateurs susceptible d’effrayer les clients. Ils ont peur que les prix renouent avec une hausse, mais Stéphane Richard a souhaité les rassurer. Ce qui semble être acquis en matière d’internet et de téléphonie mobile est définitivement instauré.

La fusion ne se produit pas, la chute devrait être fatale ce lundi

La Bourse était donc enjouée, mais la date butoir n’a pas été respectée. Un conseil d’administration a été organisé chez Bouygues Telecom mercredi dernier, mais la réponse ne fut pas celle escomptée. En effet, les discussions avec l’État qui détient une partie d’Orange n’ont pas pu aboutir à une fusion. Par conséquent, les opérateurs avaient annoncé qu’ils discutaient davantage pour trouver un terrain d’entente. Si la Bourse aime ce retour à trois entités, elle n’a pas adhéré à cette annonce concernant un report des décisions. Selon les informations des Échos et du Figaro, il y a de grandes chances pour que la courbe chute terriblement à la suite du week-end. Une chute qui n'arrange pas les acteurs de la bourse en ligne, comme Binck.

La baisse la plus forte en Bourse est attribuée à SFR avec 3.66%

Cela aura un impact prononcé sur l’ensemble des opérateurs à l’ouverture de la Bourse de ce lundi. De ce fait, la chute pourrait concerner Bouygues Telecom, Orange, mais également Free et SFR. Pour effectuer une telle prévision, il suffit de regarder avec attention les pourcentages obtenus ce jeudi. Par exemple, le titre de Bouygues Telecom a écopé d’une baisse non négligeable de 3.65%. Cette incertitude a eu un effet dévastateur, mais, comme ils n’ont pas trouvé un terrain d’entente, la chute pourrait être encore plus forte. Dans cette affaire, il faut noter que SFR a écopé d’une baisse de 3.66% contre 1.80% pour Orange et 2.50% pour Iliad.