La Nouvelle Tribune

Attentat du Nouvel an : l’EI revendique la tuerie d’Istanbul

A lire

USA : un fils de Mohammed Ali victime du décret Trump?

Afrique du sud: les victimes d’hier, agresseurs d’aujourd’hui

se connecter
se connecter

Encore l’Ei ! L’organisation terroriste Etat islamique (Ei) a revendiqué ce lundi 02 janvier l’attentat meurtrier de la nuit du nouvel an dans lequel 39 personnes ont trouvé la mort dans une discothèque dans la  nuit du Nouvel à Istanbul en Turquie.

Selon un communiqué rapporté par l’agence Reuters, l’Ei présente l’attaque comme acte d’in « soldat héroïque du califat » contre la Turquie, « protecteur de la croix ». Le Reina où a eu le terroriste a perpétré son acte est un club très  fréquenté d’Istanbul. Le nombre de personnes présentes dans la discothèque au moment de l’acte avoisine les 600. Avant d’entrée à l’intérieur, le terroriste a d’abord éliminé un policier et un civil. Pour des analystes, son mode opératoire est de type nouveau. Contrairement aux kamikazes qui se font exploser au milieu d’une foule, il a préféré semer la panique pour tuer. Arrivé à bord d’un taxi, selon les témoins il a agi seul avec un fusil d’assaut en vidant deux chargeurs et a profité de la panique générale pour changer de vêtement avant de disparaître. Certains estiment que le succès de cet attentat s’explique par la défaillance du système de sécurité intérieur turc avec les purges du ministère de l’intérieur opérées par le pouvoir écartant les hommes proches de l’imam Fethullah Gülen depuis le coup d’Etat manqué contre le régime d’Erdogan.