La Nouvelle Tribune

Marcel de Souza : des forces en attente au cas où Jammeh ne quitte pas le pouvoir

A lire

USA : un fils de Mohammed Ali victime du décret Trump?

Afrique du sud: les victimes d’hier, agresseurs d’aujourd’hui

se connecter
se connecter

Le président de la commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Marcel de Souza, s'est une fois encore exprimé sur la situation en Gambie. Cette fois-ci, la menace est à peine voilée. Si Jammeh ne quitte pas le pouvoir à la date prévue, les forces de la CEDEAO seront prêtes à intervenir. 

C'est en substance le message à retenir de son intervention lors d'un déplacement au Mali : « La date limite butoir que nous avons, c’est le 19 janvier, à laquelle le mandat du président Yahya Jammeh finit. S’il ne s’en va pas, nous avons les forces d’attente qui sont déjà mises en alerte. Ces forces d’attente doivent pouvoir intervenir ou faire rétablir la volonté du peuple. Le Sénégal a été désigné par ses paires pour prendre la direction de l’opération» a déclaré M. de Souza.

Lire Gambie : Jammeh vire son ambassadeur qui l’appelait à céder le pouvoir

Une déclaration qui sonne comme une réponse à la dernière sortie de Yahya Jammeh qui refusait de céder le pouvoir accusant la CEDEAO de partialité.