La Nouvelle Tribune

France : un gendarme condamné à 30 ans de prison pour le meurtre d’une étudiante

Espace membre

Verdict retentissant pour une affaire criminelle en France.  Lylian Legrand, adjudant à la gendarmerie de Nice a été condamné à 30 ans de prison par la cour d’assises du Nord dans l’affaire du meurtre d’une étudiante du nom de Stéphanie Fauviaux survenu il y a 21 ans à Lille.

En plus de la peine de réclusion criminelle, le gendarme de 45 ans reconnu coupable du meurtre de Stéphanie Fauviaux est condamné à verser les sommes de 30.000 euros à chacun des géniteurs de sa victime et 15.000 euros au frère et à la sœur de celle-ci. Alors qu’il n’a cessé de clamer son innocence jusqu’à sa condamnation, le gendarme Lylian Legrand a été confondu par les résultats de test Adn effectué sur le peignoir de l’étudiante âgée de 18  ans au moment des faits. En effet, Stéphanie Fauviaux a été découverte morte, étranglée vêtue d’un peignoir ouvert dans la baignoire de  l’appartement où elle vivait avec une amie. Le gendarme accusé du meurtre a servi des versions variées pour se disculper. Il a d’abord affirmé n’avoir pas été chez l’étudiante qu’il fréquentait au moment des faits avant de reconnaître plus tard avoir eu une relation sexuelle avec Stéphanie Fauviaux le jour même de son meurtre.  Pour l’avocat général, il n’y a aucun doute que Lylian Legrand soit le meurtrier. Il a présenté le gendarme comme un homme froid qui n’a fait que toiser la cour durant tout le procès.