La Nouvelle Tribune

Rdc : de nouveaux morts et des sièges de partis incendiés

Espace membre

Deuxième journée meurtrière consécutive en République Démocratique du Congo. De nouvelles violences qui ont éclaté ce mardi 20 septembre ont coûté la vie à plusieurs personnes à Kinshasa dans la capitale du pays.

Déterminée à obtenir le départ du Président Kabila à la fin de son dernier mandat le 20 décembre prochain, l’opposition a organisé lundi des manifestations violemment réprimées dans lesquelles plusieurs personnes ont trouvé la mort. Dans le prolongement de la violence, les sièges de trois partis d’opposition dont celui de l’Union pour la démocratie et le progrès (Udps) de Etienne Tshisekedi, chef de l’opposition ont été incendié par des individus non encore identifiés. Pour les responsables de l’Udps dont le siège était encore en feu dans la matinée, c’est « un commando » du pouvoir qui est à l’origine de cet incendie. Une acccusation qui reste à prouver. Cependant des traces d’essence retrouvées sur les lieux corroborent la thèse d’un incendie criminel. Même constat au niveau du siège des Forces novatrices pour l’Union et la solidarité (Fonus) et celui du Mouvement lumumbiste progressiste (Mlp),  les deux autres partis attaqués. Des personnes présentes sur les lieux affirment avoir aperçu des individus armés qui sont descendus d’une jeep et ont mis le feu aux locaux après avoir mis l’essence. Des personnes brûlées, des corps retrouvés sans vie témoignent  du degré élevé des violences en cours ce jour à Kinshasa sont horribles.