La Nouvelle Tribune

Gabon : Ping appelé à renoncer à la violence

Espace membre

Le gouvernement gabonais veut une cessation rapide des actes de violences en cours à Libreville et dans d’autres villes du Gabon depuis la proclamation de la réélection d’Ali Bongo mercredi au terme de la présidentielle du 27 août dernier.

Pour cela, le pouvoir demande à l’opposant Jean Ping de rappeler ses partisans à l’ordre. Alain-Claude Bilie-By-Nze a indiqué que Ping devrait appeler ses partisans à l’« apaisement » et cesser de  mettre de l’huile sur le feu.

« Certains hommes politiques tiennent des propos irresponsables, mettent de l’huile sur le feu, attisent les violences » a posté sur son compte Twitter, le porte-parole du gouvernement d’Ali Bongo.

Pour lui « Chacun devrait faire preuve de hauteur, renouer le dialogue pour rassembler le pays au lieu d’encourager les émeutes ».  Il demande à l’opposant d’user les voies légales pour exprimer ses réserves si tant est qu’il n’est pas d’accord avec les résultats donnant Ali Bongo vainqueur avec 49,80% des suffrages contre 48,23% pour lui.

« En cas de contestation des résultats, la législation gabonaise prévoit des voies de recours devant la Cour Constitutionnelle » a-t-il rappelé.