La Nouvelle Tribune

Gabon : interminable conciliabule pour départager Ping et Bongo

Espace membre

L’attente se prolonge pour les Gabonais qui veulent connaître le nom de celui qui dirigera leur pays pour les sept prochaines années. Alors que les résultats devraient tomber au plus tard mardi 30 août selon les premières déclarations du président de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap), c’est toujours le suspens au Gabon.

Aux dernières nouvelles, cette longue attente est due à une assemblée plénière des membres de la Cenap devant arrêter les résultats à transmettre au ministre de l’intérieur pour proclamation officielle selon la procédure électorale en vigueur au Gabon. A l’instant, informe  en bande filante la télévision gabonaise, Gabon Tv, « la plénière se tient toujours à la cité de la démocratie avant l’annonce des résultats par le ministre de l’intérieur ».  Pendant ce temps tout le pays retient encore son souffle. Le vote a eu lieu depuis le samedi 27 août dernier et beaucoup se demandent pourquoi la proclamation des résultats d’une élection de quelque six cent milles votants prend autant de temps.  L’issue du scrutin inquiète au-delà des frontières du Gabon. Les représentations diplomatiques accréditées dans le pays craignent une grave crise post-électorale étant donné que   les deux principaux adversaires à savoir l'opposant Jean Ping et le Président sortant Ali Bongo se réclament la victoire.