La Nouvelle Tribune

Libye : Usa, France, Angleterre inquiets pour le pétrole

Espace membre

Le pétrole libyen objet d’une inquiétude commune des gouvernements des Etats-Unis, de France, du Royaume-Uni, d’Allemagne et d’Italie. Selon un communiqué du ministère français des Affaires Etrangères, ces pays occidentaux  sont préoccupés face à la tension croissante signalée à proximité du terminal pétrolier de Zueitina sur la côte centrale de la Libye.

Ils demandent aux parties en conflits de « s’abstenir de tout acte d’hostilité et d'éviter toute action susceptible d’endommager ou de perturber les infrastructures énergétiques de la Libye ». Pour les Etats-Unis, la France et alliés, conformément à la résolution 2259 du Conseil de sécurité de l’Onu, « le contrôle de toutes les installations doit revenir sans condition préalable, sans réserve ni délai aux mains des autorités nationales légitimes ».

Ils exhortent le gouvernement d’entente nationale et la National Oil Corporation à œuvrer de concert pour relancer la production pétrolière afin de reconstruire l’économie libyenne car « La reprise des exportations de pétrole est cruciale pour générer les revenus permettant de pourvoir aux besoins essentiels du peuple libyen, notamment en électricité, soins de santé et infrastructures ».