La Nouvelle Tribune

Malaise au sein de Boko Haram : Abubakar Shekau conteste sa destitution

Espace membre

Abubakar Shekau, le désormais ancien leader du groupe terroriste Boko Haram sévissant dans le bassin du lac Tchad n’est plus en odeur de sainteté avec l’organisation Etat islamique (EI) basée au Moyen-Orient. Mercredi, l’organisation terroriste mondiale a annoncé dans un communiqué la destitution d’Abubakar Shekau du groupe Boko Haram rebaptisé Etat islamique en Afrique de l’Ouest.

Dans ce communiqué, l’EI au Moyen-Orient a aussi annoncé la nomination d’Abou Moussab al-Barnawi pour prendre les rênes de Boko Haram. Une nouvelle affligeante pour Abubakar Shekau. Dans un message audio d’une dizaine de minutes, il accuse le nouveau dirigeant de Boko Haram de l’avoir évincé en le discréditant auprès des premiers responsables de l’EI au Moyen-Orient. Dans son message en Haoussa, Shekau explique ses détracteurs ont manipulé ses propositions idéologiques qu’on lui avait demandé d’envoyer par écrit au Calife. Il estime que ces manipulations répondent à des « intérêts égoïstes » de ceux qui ne voulaient plus de lui à la tête du groupe. Shekau a été aussi accusé de s’écarter des fondements de Boko Haram, de licenciement abusif de plusieurs conseillers de l’EI et de détournement des biens de la secte. Porté à la tête de Boko Haram en 2009, Abubakar Shekau s’est illustré comme un impitoyable barbare. Malgré sa destitution, il dit être toujours engagé dans le combat pour l’établissement d’Etat islamique.