La Nouvelle Tribune

Mort d'Adama Traoré en France : ses proches parlent de bavure des gendarmes

Espace membre

Il n'y a pas qu'aux USA que la tension monte entre la communauté noire et les forces de l'ordre. Hier à Beaumont-sur-Oise en France, Adama Traoré, un jeune noir a trouvé la mort après une confrontation avec la police française.

Depuis deux versions circulent : celle des autorités qui parlent de malaise cardiaque et celle de la famille et de certains voisins qui, eux, crient à la bavure policière affirmant qu'il a été frappé à la tête par un élément de la gendarmerie. 

Le frère de la victime intervenant sur la chaîne I-télé a affirmé qu'il a vu les gendarmes frapper son frère et le laisser pour mort. Pour lui, la situation telle que décrite était erronée, et son frère a bien été agressé par les gendarmes. Mais du côté de la gendarmerie, cette version n'est pas conforme à la réalité, puisque M. Traoré aurait fait un malaise cardiaque qui a aboutit à sa mort.

Lire France : une affaire de pédophilie présumée secoue l'école maternelle Jules Ferry à Montreuil

Deux enquêtes ont été lancées par les autorités du pays pour élucider cette affaire. Mais déjà certains membres de la famille pensent que l'affaire sera étouffée pour protéger les gendarmes.

Ce n'est pas la première fois que de tels événements surviennent en France. Aux Etats-Unis ce genre d'actes a provoqué une révolte et des attaques contre la police ces dernières semaines. Le mouvement "Black Lives Matter" (les vies noires comptent ) avait dans la foulée organisé plusieurs marches pour protester contre les meurtres des noirs par la police.