La Nouvelle Tribune

Cameroun : l’adultère et le vagabondage opposent le gouvernement et les avocats

Espace membre

Vives réactions au Cameroun autour d’un projet de loi sur les problèmes d’adultères, de vagabondage et de harcèlement dans le pays. Un projet de loi soumis  à l’examen du parlement par le gouvernement visant à pénaliser l’adultère, le vagabondage de même que le harcèlement suscite la controverse au sein des organisations de défense des droits de l’homme soutenu par l’ordre des avocats du Cameroun.

Dans le rang des contestataires, on estime qu’il est du ressort de chaque personne de « disposer de son corps » comme bon lui semble. Même mariée, les praticiens camerounais du droit ont souligné que dans le cadre du mariage, il existe déjà « un régime pour sanctionner l’adultère ». Me Sylvain Souop, un des membres de l’ordre des avocats estime que c’est « anachronique » de vouloir pénaliser l’adultère. Certains jugent « liberticide », ce projet de loi du gouvernement camerounais.