La Nouvelle Tribune

Election de Sassou : La France exprime son grand regret

Espace membre

Après les élections présidentielles qui se sont soldées par la proclamation de Denis Sassou Nguesso comme Président en République du Congo, la France est aux regrets.  Se prononçant sur  les conditions dans lesquelles se sont déroulées les élections présidentielles au Congo, un porte-parole du Quai d’Orsay a exprimé les regrets de Paris.

« Les conditions d'organisation du scrutin présidentiel au Congo, notamment la coupure des communications pendant l'essentiel des opérations de vote et de dépouillement, ne permettent pas d'en apprécier les résultats officiels » a indiqué  le porte-parole du Quai d’Orsay lors d’un point de presse ce vendredi 22 avril 2016.

La France n’est pas en mesure de certifier  la crédibilité des résultats donnés par la Céni maintenant Denis Sassou Nguesso à la tête du pour un nouveau mandat de cinq ans après 32 ans passés déjà au pouvoir.

Lire Congo - Tchad : la Françafrique toujours active selon le FN

«  En l'absence d'une transparence suffisante pour certifier la crédibilité des résultats, la France encourage les autorités du Congo au respect, au dialogue et au rassemblement de l'ensemble des sensibilités politiques du pays » a déclaré le porte-parole du Quai d’Orsay.

Il faut rappeler que Denis Sassou Nguesso est revenu au pouvoir par le biais d’une modification de la Constitution de son pays par voie référendaire malgré les contestations de l’opposition politique et des organisations de la société civile congolaise. Sur ce dossier de révision de la Constitution, le Président français François Hollande avait déclaré que Denis  Sassou Nguesso était en droit de consulter son peuple. Une position qui a fait réagir beaucoup d’observateurs estimant que c’est une déclaration assez grave devant compromettre la démocratie dans ce pays et dans d’autres en Afrique.