La Nouvelle Tribune

Centrafrique : le retour des Bokassa

Espace membre

En Centrafrique, le nouveau président a désormais un gouvernement pour l'accompagner dans sa tâche de reconstruction du pays. En effet, élu au second tour de l'élection présidentielle, Faustin-Archange Touadéra était attendu pour relever la Centrafrique. Il a depuis quelques heures un gouvernement pour l'accompagner dans sa tâche. 

Composé de 23 membres, le gouvernement de M. Touadera comporte d'anciens fidèles (lors de son passage au gouvernement de Bozizé) mais aussi de trois anciens candidats malheureux à la présidentielle : Joseph Yakete, Charles Armel Doubane et Jean-Serge Bokassa. Tous avaient apporté leur soutien au président lors du second tour.

Jean-Serge Bokassa, fils de l'ancien président puis empereur Jean-Bedel Bokassa, aura pour mission de diriger le ministère de l’Intérieur et de l’administration du territoire. Il devra donc s'appliquer, avec son homologue de la défense, à régler les conflits religieux dans le pays tout en garantissant une démobilisation des groupes armés.

Avec la nomination de Jean-Serge Bokassa, c'est donc à un retour de l'ancienne famille dirigeante qu'on assiste en Centrafrique. Il faut rappeler que Jean-Bedel Bokassa n'a pas laissé un bon souvenir aux centrafricains. Des ses ambitions mégalomanes à l'état dans lequel le pays avait été laissé après son départ, les centrafricains ont de nombreuses raisons de ne pas le célébrer.

Toutefois, Jean-Serge Bokassa a aujourd'hui la possibilité de rectifier le tir et sauver le nom de sa famille. Les prochains mois et ses premières actions détermineront son avenir politique.

Les membres du nouveau gouvernement de la Centrafrique

  1. Ministre de l’Economie du Plan et de la Coopération : Felix Moloua
  2. Ministre de la Défense : Joseph Yakete
  3. Ministre des Finances et du Budget : Henri Marie Dondra
  4. Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et de l’Administration du territoire : Jean Serge Bokassa
  5. Ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Centrafricains de l’étranger : Charles Armel Doubane
  6. Ministre de la Justice, des Droits de l’homme, Garde des Sceaux : Flavien Mbata
  7. Ministre des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique : Leopold Mboli-Fatrane
  8. Ministre de l’Environnement, du Développement durable, des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche : Arlette Sombo-Dibele
  9. Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : Moukadas Noure
  10. Ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Population : Fernande Ndjengbot
  11. Ministre de l’Agriculture et du Développement rural : Honore Feizoure
  12. Ministre de l’Elevage et de la Santé animale : Yerima Youssoufa Mandjo
  13. Ministre de la Fonction publique, de la Modernisation de l’Administration, du Travail, de l’Emploi et de la Protection sociale : Abdoulaye Moussa
  14. Ministre de l’Equipement, des Transports, de l’Aviation civile et du Désenclavement : Theodore Jousso
  15. Ministre de la promotion de la jeunesse, du développement du sport et du service civique : Silvère Ngarso
  16. Ministre des Postes et Télécommunications chargé de la promotion des Nouvelles technologies de l’information et de la communication : Justin Gourna-Zacko
  17. Ministre des Affaires sociales et de la Réconciliation nationale : Virginie Baikoua
  18. Ministre de l’Habitat, du Logement social et de l’Urbanisme : Gaby Francky Leffa
  19. Ministre des Arts, du Tourisme, de la Culture et de la Francophonie : Gisele Pana
  20. Ministre du Commerce et de l’Industrie : Come Hassane
  21. Ministre de la Communication et de l’Information : Charles Paul Lemasset Mandya
  22. Ministre de l’Entreprenariat national, de l’Artisanat et de la Promotion des petites et moyennes entreprises : Bertrand Touaboy
  23. Ministre, secrétaire général du gouvernement, chargé des relations avec les institutions de la République et du suivi-évaluation des politiques publiques : Jean-Christophe Nguinza

Photo: radio Monaco