La Nouvelle Tribune

Cameroun: Abdallah Adamou, super-négociateur de Boko Haram

Espace membre

Il est l’homme qui agite, surchauffe les esprits au Cameroun. Avec lui et par lui Boko Haram attaque, tue, enlève et quelques fois libère. Arrêté par les forces spéciales camerounaises, il est Abdallah Adamou.

On le présente officiellement comme le négociateur de la secte terroriste Boko Haram. Dans un apparat de musulman épanoui dans une tenue traditionnelle brodée, portant des binocles Abdallah Adamou s’est visiblement forgé une notoriété et une vie d’aisance dans cette profession d’agent négociateur de la secte la plus meurtrière et la plus barbare de l’Afrique. Réputé au Cameroun pour ses interventions fructueuses auprès de Boko Haram, il a à son actif la libération de la famille Moulin-Fournier, de trois religieux à Tchéré, de 10 Chinois enlevés à Waza, de 17 autres otages dont la femme d'Amadou Ali, Vice-premier ministre camerounais. Des exploits qui font de lui un très proche d’influentes personnalités du pouvoir en place au Cameroun. Le libérateur Abdallah Adamou, en fait, est tout sauf un ange bienfaiteur. C’est un agent double au service de Boko Haram. Si ses interventions sont aussi efficaces auprès de l’impitoyable secte islamiste, c’est selon les forces spéciales camerounaises, parce qu’il est le cerveau des attaques et des prises d’otages. Les renseignements camerounais révèlent qu’il est celui qui planifie les attaques et les enlèvements de Boko Haram pour ensuite offrir ses services de négociateurs aux autorités camerounaises. Par ce moyen, Abdallah Adamou se faisait non seulement de l’argent mais aussi renflouait les caisses de la secte terroriste pour des missions humano-destructrices. Abdallah Adamou n’est cependant pas seul. Il a avec lui des personnalités politiques camerounaises dont les  noms sont encore gardés secrets. Parmi ces personnalités, on cite à Yaoundé le nom de Abba Malla, un député menacé par une imminente levée d’immunité parlementaire. Les autres personnalités dont on ignore pour l’instant les noms seraient aussi des députés et des proches du Président Paul Biya. Etant donné que Abdallah Adamou est actuellement aux mains des autorités camerounaises dans un lieu gardé secret, les interrogatoires pourraient bientôt permettre d’avoir les noms de ces personnalités politiques complices des crimes odieux de Boko Haram.