La Nouvelle Tribune

Gabon : Comme Yayi, Ali Bongo promet le « changement »

Espace membre

Après l’annonce faite par lui-même le 29 février, Ali Bongo le Président du Gabon a été officiellement investi candidat du Parti démocratique gabonais (Pdg) au pouvoir. En réaction à cette désignation par les instances dirigeantes du Pdg, le chef de l’Etat gabonais a déclaré qu’il « prend acte avec humilité, gravité » de la confiance à lui témoignée par ce choix faisant de lui le porte flambeau du parti la prochaine élection présidentielle au Gabon.

Pour renouveler son mandat de sept ans à la tête du pays, Ali Bongo se lance dans la reconquête du pouvoir avec pour slogan « Changeons ensemble ». A cet effet a-t-il dit « Le changement, c’est mon cheval de bataille pour les sept prochaines années ».

Comme Boni Yayi

Le changement comme thème de campagne, Ali Bongo ne sera pas le premier à l’avoir adopté. En 2006, Boni Yayi le Président béninois quittant la Banque ouest africaine de développement (Boad) s’était présenté à la présidentielle avec pour slogan le changement promettant l’émergence et une croissance à deux chiffres. 05 ans plus tard, constatant l’échec de son régime à réaliser les promesses faites, il a adopté « La refondation » comme thème de campagne. Pour sa part, le Président gabonais prône une nouvelle ère de gouvernance basée sur le mérite. « Nous devons briser le cercle de l’inutilité » a lancé Ali Bongo Ondimba alias ABO qui insiste sur la nécessité de bâtir la nation gabonaise sur le travail et le « mérite ». Arrivé au pouvoir en 2009 après le décès de son père Omar Bongo Ondimba, ABO estime avoir un bilan élogieux fait de mise en place d’un système de protection sociale, de réalisation d‘infrastructures routières, d’investissements dans l’agriculture. Parmi ses adversaires à la présidentielle, Ali Bongo a Jean Ping, l’ancien président de la Commission de l’Union africaine (Ua) qui a déjà déclaré son ambition à briguer la magistrature suprême de ce pays peuplé d’environ 1,8 millions d’habitants.