La Nouvelle Tribune

2nd tour au Niger : la libération de Hama Amadou exigée par l’opposition

Espace membre

Sortis d’une visite à Hama Amadou dans sa prison de Filingué qui se trouve à près de 200 Km de Niamey, les responsables de l’opposition nigérienne exigent la libération de celui-ci pour le second tour de l’élection présidentielle.

Arrivé deuxième au premier tour du scrutin avec 17,79 % des suffrages, l’ancien chef du parlement nigérien qui affronte le Président Issifou Mahamadou est encore détenu en prison pour son implication présumée dans une affaire de trafic de bébé. Pour l’opposition pas question qu’il reste en prison durant la campagne pour le second tour du scrutin présidentiel qui aura lieu le 20 mars prochain. Pour les responsables de l’opposition, « Hama Amadou est un prisonnier politique de Issifou Mahamadou ». Selon Ousseini Salatou, porte-parole de la Copa 2016, une coalition d’opposition, le candidat détenu a déposé une demande de mise en liberté provisoire mais le pouvoir en place est dans une manœuvre d’empêcher sa libération. « Déjà le dilatoire a commencé parce qu’on nous dit qu’il n’y a pas de session avant le 14 mars, à une semaine du second tour alors qu’ils ont chanté partout devant les partenaires, devant les ambassadeurs qu’Hama n’a pas déposé de demande ». Pour lui, le régime a peur de sa présence dans la campagne. L’opposition qui croit pouvoir gagner la présidentielle estime que le Président Issifou malgré ses 48% au premier tour a essuyé un échec. «  Issoufou a 48% avec ses 44 alliés, et ces 48% en réalité, c’est la fraude » s’est moqué Mossi Boubacar de l’opposition qui assure qu’au soir du 20 mars prochain, jour du second tour, c’est Hama Amadou qui sera élu Président de la République du Niger.