La Nouvelle Tribune

CPI : Fatou Bensouda s'exprime encore sur la sortie des pays africains

Espace membre

La procureure générale de la CPI s'est une fois encore exprimée au micro de nos confrère du site Afrique Connection sur la sortie des pays africains de la Cour pénale internationale.

Pour Fatou Bensouda, une sortie unilatérale de la CPI serait une erreur grave : "Je ne suis pas d’accord avec leur position parce que la CPI est là uniquement pour rendre justice aux victimes. Et ces victimes sont des Africains. En ce sens, je pense donc que se retirer de la CPI serait une régression, un retour en arrière. Cela ne fait pas longtemps que la CPI existe. Et c’est grâce à l’Afrique qu’elle existe." a t-elle déclaré. 

Se fondant sur cette réflexion elle a estimé que les africains ne doivent donc pas dévaloriser le travail qu’ils ont eu à apporter dans l’avènement de la CPI. Au sujet de ceux qui se plaignent que la CPI est consacrée uniquement aux africains, elle a rappelé que ce sont les pays africains eux-mêmes qui dans la plupart des cas sollicitent la CPI.

Evoquant également le cas de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, elle a affirmée être touchée par les critiques violentes qu'elle subit en Afrique notamment parmi la couche des jeunes africains et des panafricains en général : "Ça me fait mal, mais cela ne me décourage pas pour autant dans ma détermination à faire mon travail. Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent, mais j’ai la conscience tranquille car tout je que fait repose uniquement sur le droit. "