La Nouvelle Tribune

Onu-Burundi: Ce que Dlamini Zuma espère de la mission du conseil de sécurité

Espace membre

Les 21 et 22 janvier se déploie au Burundi une mission du Conseil de sécurité des Nations-Unies pour tenter une énième fois de trouver une issue pacifique à la crise qui secoue le pays. Cette décision de visite à Bujumbura reçoit l’approbation de l’Union africaine qui à son tour recevra la mission le 23 janvier prochain.

Jeudi, Dr Nkosazana Dlamini-Zuma, la présidente de la Commission de l’Union africaine a dans un communiqué exprimé « l’ardent espoir que la visite du Conseil de sécurité contribuera à la réalisation des deux objectifs fondamentaux et complémentaires que sont le déploiement rapide de la Maprobu (Mission africaine de prévention et de protection au Burundi) et la relance sans délai du dialogue inter-burundais sous les auspices du Président Yoweri Musseveni de l’Ouganda au de la Communauté de l’Afrique de l’Est ».Selon Mme Dlamini Zuma, « cette visite se situe dans le prolongement de la résolution 2248(2015) et de la déclaration à la presse adoptées par le Conseil de sécurité, respectivement le 12 novembre et le 19 décembre 2015 ». Dans la déclaration à laquelle elle fait référence, les membres du Conseil de sécurité avaient exprimé leur vive préoccupation face à l’escalade de la violence. La présidente de la Commission de l’Ua souligne une fois encore « la gravité de la situation qui prévaut au Burundi et les risques qu’elle fait peser sur les acquis importants enregistrés depuis la signature de l’Accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation » dans le pays tout comme sur « la paix et la stabilité régionales ». Pour elle, « cette situation met en relief l’urgence et l’impératif d’une forte unité de vue et d’action entre tous les membres concernés de la communauté internationale ».