La Nouvelle Tribune

L’Afrique de l’Ouest, un modèle d’unité pour le continent

Espace membre

L’Afrique de l’Ouest pourrait devenir la vitrine et le modèle de l’unité pour les autres sous-régions de l’Afrique. La réalisation de l’unité politique, économique et culturelle de l’ensemble du continent ne peut pas s’opérer d’un coup.

Pratiquement, il faudrait commencer par l’unité des Etats des différentes sous-régions d’Afrique. C’est à partir des organisations sous-régionales, qu’un projet d’unité continentale pourra être envisagé. A l’observation, la sous-région de l’Afrique de l’Ouest sert d’exemple d’unité au reste du continent. Tant en nombre de pays membres qu’en terme de qualité de l’organisation des structures qui sous-tendent cette unité. Le premier critère de détermination de l’unité d’une région ou d’une sous-région, est la libre circulation des personnes et des biens. Ce critère est une réalité en Afrique de l’Ouest. Les personnes et les biens circulent bel et bien sur l’ensemble des pays de la sous-région. Cette libre circulation est rendue possible à travers l’existence des RNIE, routes nationales inter-états. Ces routes relient les différentes capitales des Etats de cette sous-région.

C’est ce qui permet de se rendre d’un pays à l’autre par la route. Les agences de transports inter-états facilitent elles aussi cette libre circulation des personnes et des biens. Il est possible de partir du Nigéria pour la Côte d’Ivoire en traversant le Bénin, le Togo et le Ghana,  par route grâce aux agences de transport qui disposent des bus gros porteurs qui desservent différentes lignes. On peut également partir de Cotonou au Bénin jusqu’à Dakar au Sénégal, en passant par le Burkina Faso et le Mali. Des distances longues de milliers de kilomètres que les citoyens des Etats parcourent au quotidien. Les compagnies aériennes de la sous-région desservent aussi différentes capitales de la sous-région. Des compagnies qui affirment d’année en année leur professionnalisme à l’instar de : Air Côte-Ivoire, Air Burkina, Asky etc. Sur simple présentation du passeport Cedeao ou de la carte d’identité nationale du pays, le voyageur franchit sans obstacle les différentes frontières des Etats de la sous-région.

L’autre caractéristique de l’unité de la sous-région de l’Afrique de l’Ouest se rapporte à la libre implantation des citoyens de l’espace Cedeao dans n’importe quel Etat membre avec la liberté d’y exercer sans discrimination, une activité professionnelle. C’est ce qui fait presque de chaque Etat de l’Afrique de l’Ouest, un concentré de l’ensemble des populations de la sous-région. Les villes comme Lagos, Cotonou, Lomé, Ouagadougou, Accra, Abidjan, Dakar et Bamako sont devenues des villes cosmopolites. Deux institutions politiques régissent les normes unitaires de la sous-région : L’Uemoa, l’union économique et monétaire ouest africaine. Qui rassemble les Etats qui ont en commun l’utilisation du franc Cfa compte huit pays membres. Et la Cedeao, Communauté économique et douanière des Etats de l’Afrique de l’Ouest, qui est plus importante, rassemble tous les quinze pays de la sous-région. Ces deux instituions sont accolées à des institutions économiques. Notamment la Boad, banque ouest africaine de développement pour l’espace Uemoa et la Bceao, Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest pour la Cedeao. Ces institutions politiques et économiques définissent les orientations économiques et politiques que tous les Etats membres doivent appliquer.

On observe aussi dans la sous-région de L’Afrique de l’Ouest, l’emprise de l’Uemoa et de la Cedeao sur les pays membres. La tenue régulières des sommets ordinaires et extraordinaires de l’Uemoa et de la Cedeao, participent à crédibiliser ces institutions qui s’impliquent de façon remarquable dans la recherche des solutions des problèmes rencontrés par les Etats membres. En dehors du projet de construction d’un réseau ferroviaire qui doit relier toutes les capitales des Etats de la sous- région, il y a aussi la création d’une monnaie communautaire en 2022. De quoi dire que l’unité en Afrique de l’Ouest, n’est pas seulement une simple proclamation, elle est une réalité. Une unité qui doit inspirer les autres sous-régions du continent. Et constituer les fondements de l’unité de toute l’Afrique. La sous-région d’Afrique centrale qui ne comprend que six Etats, mais qui connait une unité vacillante, toujours proclamée et jamais matérialisée, doit s’inspirer du modèle de l’Afrique de l’Ouest pour taire ses querelles de leadership et construire une sous-région unie dans les faits. L’unité de l’ensemble du continent tant rêvée, en dépend