La Nouvelle Tribune

Mandat d'arrêt contre Compaore : la veuve de Sankara s'exprime

Espace membre

Si le mandat d'arrêt contre Blaise Compaore a réconforté les burkinabè quant à la possibilité d'une "justice sur terre", un vent de satisfaction a gagné également la toile africaine. Mais l'une des personnes les plus touchées par cette nouvelle marche vers la justice est Mariam Sankara, la veuve du regretté Thomas Sankara.

Interrogée par la presse internationale, Mme Sankara, comme se plaisent à l'appeler les burkinabè, a salué le gouvernement de transitition, ainsi que le peuple burkinabè qui s'est manifesté à travers l'insurrection qui a fait partir Blaise Compaoré, accusé d'avoir commandité la mort de Sankara : "ça fait plaisir, c'est une très bonne chose. On espère qu'il pourra être rappatrié. Au Burkina tout le monde veut la vérité. C'est la vérité que nous recherchons et nous voulons mettre fin à l'impunité. C'est grâce quand même à la transition, grâce à l'insurrection qui a montré cette volonté de faire avancer le dossier" a t-elle déclaré sur France 24.

Sur RFI, elle a abondé dans le même sens disant attendre le jour où il sera rapatrié, attendre qu'il dise enfin "pourquoi il fait ça". Seule inquiétude, Alassane Ouattara, ami très proche de Blaise Compaoré va t-il livrer son ami? Il ne faut pas oublier tout le soutien que ce dernier a apporté au président ivoirien lors de la crise en Côte d'Ivoire. Mais Mariam Sankara a tenu à lui envoyer un message :  « Il y a les intérêts aussi des peuples. Il y a l’amitié et la justice. Je pense que même en amitié, la justice doit aussi exister. (…) Le président Ouattara devrait faire ça pour le peuple burkinabè, pour les bonnes relations entre les deux pays » Pour l'heure rien n'indique que le président ivoirien pourrait permettre l'extradition de son ami de vieille date.