La Nouvelle Tribune

Burundi: Contrairement aux élus, la population réclame l’envoi des forces de l’UA

Espace membre

Au Burundi, les représentants du peuple (députés) et la population à la base ne parlent plus d’une même voix. Le clivage est perceptible et les points de vue diffèrent. En effet, l’envoi d’une mission de l’Union africaine pour la prévention et la protection des civils divisent les burundais.

Ainsi, selon certaines indiscrétions, le congrès extraordinaire des deux chambres du parlement tenu hier lundi pour statuer sur la décision de l’UA ne serait pas favorable à l’envoi des troupes de l’UA sur le sol burundais. Ce qui n’est pas du goût des populations qui pensent le contraire. Selon ces derniers, l’UA doit déployer ses troupes afin de réguler un temps soit peu les violences auxquelles elles font face chaque jour.

Elles parlent d’arrestation arbitraire, de violation de Droit de l’Homme et autres infractions, des raisons disent-elles, qui devraient motiver l’envoi des forces de l’Union africaine. Il faut rappeler que l’ultimatum de quatre jours de l’UA prend fin ce mardi 22 décembre et que le Burundi n’a pas encore officiellement notifié sa décision à l’organisation faitière.