La Nouvelle Tribune

Burundi: les acteurs du putsch manqué à la barre

Espace membre

Ils sont au nombre de 28. Ils sont accusés d’avoir orchestré  le coup d’état avorté au Burundi. Acteurs ou complices du pustch du 13 mai dernier contre le régime du président Pierre Nkurunziza. Ainsi, ce lundi 14 décembre dans la capitale du pays, Bujumbura s’est ouvert le procès à leur encontre.

Parmi ces putschistes, figurent des généraux de l’armée et des anciens ministres proches du président Nkurunziza. Perpétré par le général Godefroid Niyombare depuis lors en cavale, ce procès s’ouvre dans un contexte où le Burundi est en proie à une violence sans précédent. Une situation qui risque, selon les observateurs internationaux, de se transformer en une guerre civile voire un génocide. Il faut rappeler qu’au moment du push en mai dernier, le président Pierre Nkurunziza  n’était pas présent sur le territoire burundais. Il était en Tanzanie pour un sommet. C’est fort de cette absence sur le territoire national que les putschistes avaient annoncé à la radio, le renversement du président Pierre Nkurunziza.