La Nouvelle Tribune

Tchad : 53.000 déplacés internes dans la précarité

Espace membre

Situation humanitaire choquante dans les camps de réfugiés de Dar-es-Salam et de Kafia au Tchad selon Stephen Tull, le Coordonnateur humanitaire et Coordonnateur résident (Ch/Cr) des Nations Unies dans le pays.

Après une visite de terrain effectuée dans cette région du Lac Tchad, il a décrit une situation humanitaire inquiétante qui nécessite une prompte réaction pour les populations. 53.000 déplacés qui ont fui les attaques de Boko Haram sur les îles du Lac Tchad a-t-il dit, vivent dans des conditions précaires sur une quinzaine de sites. Il a notamment relevé des besoins en nourriture, eau potable, abris, soins de santé de protection et d’éducation. Très touché par la situation des populations, Stephen Tull indique qu’« il est urgent d’avoir un financement pour éviter une dégradation de la situation dans un contexte de sécheresse chronique et d’assèchement du Lac Tchad » dont l’importance pour la « subsistance des populations » est connue de tous. Il a également indiqué que la situation au Lac Tchad nécessite une intégration de l’action humanitaire et du développement en appui au gouvernement tchadien.